Peuple de France : Désinformation de l’opinion publique, manipulation des masses : autopsies comparées des émeutes à Grenoble aux manifestations de Gilets jaunes

samedi 9 mars 2019

Désinformation de l’opinion publique, manipulation des masses : autopsies comparées des émeutes à Grenoble aux manifestations de Gilets jaunes

En décembre dernier, le syndicat macroniste Alliance Police Nationale demandait l’intervention de l’armée contre les Gilets jaunes.
En décembre dernier, le syndicat macroniste Alliance Police Nationale demandait l’intervention de l’armée contre les Gilets jaunes.

« Il a perdu sa main, c’est bien fait pour sa gueule » se réjouissait de son côté Yves Lefebvre, le patron du syndicat Unité SGP Police FO, au sujet d’un individu ayant perdu des doigts suite à l’explosion d’une GLI-F4 lors d’un maintien de l’ordre GJ à Paris.


Depuis le 17 novembre dernier, le gouvernement salue unanimement la répression policière orchestrée contre les Gilets jaunes malgré des mutilations souvent infligées à des primo-manifestants qui n’appartiennent à aucun groupe violent.

A Grenoble, une partie de la ville s’est transformée durant quatre nuits en zone de guerre. Une pluie de cocktails Molotov, lancés depuis les barres HLM, s’est abattue sur nos collègues. Tirs tendus de feux d’artifice en direction des policiers. Bombes agricoles. Guet-apens. Embuscades. Collègues lynchés sur les réseaux sociaux. Volonté affichée de massacrer et de tuer du flic ou du pompier..

Mais étonnement là, Alliance Police Nationale ne communique pas.. Pas un post sur Facebook. Pas de demande d’intervention de l’armée à Grenoble en soutien des collègues en difficultés.. Rien..

Pas de grandes déclarations non plus du syndicat Unité SGP Police FO.. Monsieur Lefebvre, est-ce selon vous, « bien fait pour leur gueule », si Adam et Fatih se sont tués en fuyant un contrôle de police sans casque sur un scooter de grosse cylindrée volé ?

Du côté du ministère de l’Intérieur, une grande prudence est également observée. Pas de compliment pour nos collègues ayant tenté d’intercepter les deux fuyards.. Pourtant, les policiers ont parfaitement fait leur travail. Les deux multirécidivistes ont perdu seuls le contrôle du véhicule volé en voulant échapper aux forces de l’ordre.

Combien d’émeutiers interpellés à Grenoble alors que des centaines de GJ ont été arrêtés préventivement avant même de pouvoir rejoindre les cortèges ?

Combien de blessés du côté des émeutiers à Grenoble ?

Quelle couverture médiatique pour les émeutes à Grenoble ?

Encore une fois, nos collègues se trouvent bien malgré eux au cœur des intrigues manigancées par des politiciens, des médias ou des syndicalistes sans scrupule.

France Police – Policiers en colère, revendiquant être un syndicat d’opinion, poursuivra son travail de décryptage du réel pour défendre l’honneur et la probité des fonctionnaires de la police nationale.



Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi