Peuple de France-Revue de presse: Ce migrant de 34 ans (pour les autorités) qui affirme en avoir 17…

mardi 5 mars 2019

Ce migrant de 34 ans (pour les autorités) qui affirme en avoir 17…

Ils se lèvent tous pour Alpha ! Ligue des droits de l’homme, Réseau éducation sans frontières, associations locales, syndicat d’enseignants, citoyens lambda, tous s’insurgent contre le placement en centre de rétention d’un Guinéen sous le coup d’une OQTF (obligation de quitter le territoire français) et d’une IRTF (interdiction de retour sur le territoire français). La raison ? Les autorités françaises l’accusent d’« escroquerie ».Ils se lèvent tous pour Alpha ! Ligue des droits de l’homme, Réseau éducation sans frontières, associations locales, syndicat d’enseignants, citoyens lambda, tous s’insurgent contre le placement en centre de rétention d’un Guinéen sous le coup d’une OQTF (obligation de quitter le territoire français) et d’une IRTF (interdiction de retour sur le territoire français). La raison ? Les autorités françaises l’accusent d’« escroquerie ».

Son histoire commence dans son pays d’origine.


« Battu et maltraité violemment » par son oncle (second mari de sa mère renvoyée dans son village par ce mari), la première épouse de cet oncle et leurs enfants, Alpha n’a qu’une idée en tête : fuir cet enfer ! Et, comme il est beaucoup plus simple, à 34 ans, dans ce genre de situation, de risquer de se noyer en Méditerranée plutôt que de déménager dans un autre quartier, une autre ville ou même de trouver refuge dans l’un des pays limitrophes à la Guinée, il demande un visa à l’Allemagne. Où, sur son passeport, figure 1984, année de sa naissance.

Février 2018, il se trouve finalement au Havre où l’ASE (aide sociale à l’enfance), pour qui la fausseté des papiers saute aux yeux, le rejette. En effet, grâce à la PAF (police de l’air et des frontières), elle constate une aberration entre les deux demandes de visa : car à la France, il déclare être né en 2002 ! Pour les autorités françaises qui s’en tiennent au passeport avec lequel Alfa est arrivé en Allemagne, il aurait 34 ans. Pour les associations bien-pensantes et médias locaux, il aurait 17 ans.

Alpha ferait-il donc partie des 50 % de faux mineurs étrangers, majoritairement de sexe masculin (Médecins sans frontières), ou des 80 à 85 % dans certains départements, selon les témoignages d’élus (toutes tendances confondues) ? Qui plus est, eu égard à la raison invoquée, ferait-il partie aussi des 95,8 % de sexe masculin à émigrer pour raison économique plutôt que relevant du droit d’asile ? Les questions restent posées.

Mais les examens pour déterminer si l’âge déclaré correspond à l’âge réel ne serviraient donc à rien ? Observation du développement des caractères sexuels, de la dentition ne renseigneraient sur rien ? Mais les tests osseux (avec accord de l’intéressé, en plus !) ? Non plus. Car ils sont jugés « invasifs et non fiables » (par le Défenseur des droits, l’inénarrable Jacques Toubon) et peut-être même… « anticonstitutionnels » ! Un autre Guinéen les conteste, il a même saisi (en décembre 2018), justement, le Conseil constitutionnel.

En tout cas, Alpha se sentait tellement bien, depuis septembre 2018, en formation horticole. Jérôme Aubry, le patron des établissements éponymes, ne tarit pas d’éloge à son endroit. Vif d’esprit, « bosseur », « il ne pique pas le boulot des Français puisque les Français ne veulent pas faire ça ». Ce n’est peut-être pas l’avis de ce chômeur formé, lui aussi, à l’horticulture qui se plaignait à Emmanuel Macron de ne pas trouver d’emploi dans ce secteur ! Alpha, lui, a eu de la chance : grâce aux associations pro-migrants, il n’a même pas eu besoin de la traverser, la rue. Oui, vraiment de la chance, quand on regarde les statistiques. Celles de l’INSEE, publiées en 2016, indiquaient un « taux de chômage chez les étrangers hors UE » de 25,45 % (moyenne des hommes et des femmes), contre 9,4 % chez les Français. Les étrangers qui « mangent le pain des Français », un préjugé, évidemment…

Conclusion : à 17 ou 34 ans, quoiqu’il en soit, il semble décidément facile d’entrer frauduleusement sur le territoire français.

Caroline Artus pour bvoltaire.fr


Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi