Revue de presse française et internationale - Peuple de France: L'interdiction de manifester «bafoue» une liberté fondamentale estime Unsa-Police

vendredi 1 février 2019

L'interdiction de manifester «bafoue» une liberté fondamentale estime Unsa-Police

Les interdictions administratives de manifester, disposition-clé de la proposition de loi "anticasseurs" en discussion à l'Assemblée nationale, "bafoue" la liberté fondamentale de manifester, a estimé aujourd'hui le syndicat Unsa-Police.
Les interdictions administratives de manifester, disposition-clé de la proposition de loi "anticasseurs" en discussion à l'Assemblée nationale, "bafoue" la liberté fondamentale de manifester, a estimé aujourd'hui le syndicat Unsa-Police.

"Cette mesure administrative relève de l'état d'urgence, il ne faut pas que l'exception devienne la règle,
elle viendrait entraver la liberté fondamentale de manifester", a considéré l'Unsa-Police, l'une des trois organisations syndicales représentatives de la Police nationale, dans un communiqué.

*****

Loi anti-casseurs : L'interdiction de manifester est déjà prévue par l'article L.211-13 du code de la sécurité intérieure. L'interdiction administrative pourrait se substituer à celui-ci, bafouant ainsi de façon arbitraire la liberté fondamentale de manifester ! pic.twitter.com/Gus8miSLD7

L'Assemblée nationale a donné mercredi soir son feu vert à la possibilité pour les préfets de prononcer des interdictions de manifester, disposition controversée de la proposition de loi "anticasseurs" actuellement en débat à l'Assemblée nationale. Le vote solennel du texte est prévu mardi.  

Sources: lefigaro.fr - lexpress.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Loi anticasseurs: un député dénonce un «retour sous le régime de Vichy»

➜ Loi "Anticasseurs" : l'Assemblée vote un nouveau délit

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi