Peuple de France-Revue de presse: Education nationale: les Français veulent plus d’autorité à l’école, selon un sondage

mercredi 20 février 2019

Education nationale: les Français veulent plus d’autorité à l’école, selon un sondage

Les Français veulent plus d’autorité à l’école, et souhaite majoritairement le retour du service militaire obligatoire.
Les Français veulent plus d’autorité à l’école, et souhaite majoritairement le retour du service militaire obligatoire. 

C’est ce qu’il résulte d’un sondage BVA pour M6 (voir le sondage ici) qui sort le jour du lancement de l’émission Le Sens de l’Effort, une nouvelle émission avec Marius, ancien militaire, dans laquelle 22 jeunes en décrochage scolaire vont être pris en main avec poigne, version militaire.


Les Français veulent plus d’autorité à l’école 

Pour 55% des Français, les parents d’élèves sont les principaux responsables des situations d’échec et de décrochage scolaire, juste devant l’Education nationale (51%). Ils sont en revanche plus cléments à l’égard des élèves (38%) et des enseignants (28%), qui sont jugés responsables par une proportion moindre de répondants.

Logiquement, ce sont donc les parents d’élèves qui sont considérés comme les acteurs les plus à même de lutter efficacement contre l’échec scolaire (50%), mais les Français estiment également que les enseignants ont un rôle primordial à jouer (47%), tout comme l’Education nationale dans son ensemble (48%). Les élèves leur apparaissent en revanche moins en mesure d’être en prise directe sur ce sujet (26%).

Si les Français se montrent sévères avec les parents d’élèves, ils mettent néanmoins en avant un certain nombre de raisons exogènes aux situations d’échec scolaire, comme les difficultés sociales que peuvent rencontrer certaines familles (55%). Près d’un interviewé sur deux estime également que les élèves expriment moins d’intérêt qu’auparavant pour l’école (48%) et déplore une baisse de la qualité de l’enseignement (43% et même 48% chez les parents).


En revanche, les écrans – pourtant souvent montrés du doigt pour leur rôle néfaste dans la concentration et l’apprentissage des enfants – n’apparaissent comme un facteur explicatif du décrochage scolaire que pour 28% des Français.

66% des Français favorable au rétablissement du service militaire

Plus de deux Français sur trois (68%) estiment que pour lutter efficacement contre l’échec scolaire, il faudrait que le système scolaire soit plus autoritaire qu’actuellement. Seuls 8% pensent qu’il faudrait moins d’autorité, quand 24% sont satisfaits de la situation actuelle.

Pour renforcer l’autorité dans le système scolaire, les Français se montrent partagés sur les mesures qui pourraient être mises en place et leur efficacité réelle. La moitié (48%) estiment que le port de l’uniforme pourrait y contribuer (contre 41% qui sont de l’avis contraire). Ils sont 43% à penser de même concernant le fait d’indiquer les paroles de la Marseillaise dans les classes (mais 46% ne sont pas d’accord), et seulement 34% concernant le fait de placer les drapeaux français et européen dans les écoles (53% estiment que cela ne sera pas efficace pour renforcer l’autorité).

Les valeurs militaires apparaissent par ailleurs à une large majorité d’interviewés (60%) comme un moyen efficace pour remotiver des élèves en situation d’échec scolaire. Ils sont 30% à s’opposer à cette idée et 10% à ne pas émettre d’opinion sur le sujet.

Enfin, de manière plus globale, une nette majorité de Français seraient favorables à un rétablissement du service militaire obligatoire (66%), contre 26% qui n’y seraient pas favorables.

Source: breizh-info.com


Sur le même thème lire aussi:


1 commentaire:

  1. Il faut avoir le courage de dire qui fout le bordel dans les écoles.Ces familles là ne viennent chez nous que pour les avantages sociaux,le reste ils ignorent volontairement,les principes,de la république.Pourquoi cache t on l'identité de ces fauteurs de troubles.Ce ne sont pas des francais qui se baladent avec I couteau dans la poche pour aller a l'ecole.Supprimer les allocations,et expulsion de l'ecole serait une bonne décision.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi