Peuple de France : Seine-Saint-Denis : Agressions, saccages, racket, des commerçants exaspérés par l'insécurité

dimanche 17 février 2019

Seine-Saint-Denis : Agressions, saccages, racket, des commerçants exaspérés par l'insécurité

Fromagers, vendeurs de crêpes, boulangers.... Dans certains quartiers de la banlieue parisienne, de nombreux petits commerçants doivent faire face au fléau de l'insécurité. Entre découragement et volonté de «résister», ils témoignent.
Fromagers, vendeurs de crêpes, boulangers.... Dans certains quartiers de la banlieue parisienne, de nombreux petits commerçants doivent faire face au fléau de l'insécurité. Entre découragement et volonté de «résister», ils témoignent.

À la frontière de Montreuil et de Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, cet homme de 53 ans vend du fromage du mardi au dimanche.
Installé tout près d'une mosquée, de nombreuses épiceries mais aussi des trafiquants de drogue qui ont pignon sur rue, son camion jaune détonne.

Comme d'autres commerçants, il a été touché par le fléau de l'insécurité: un individu l'a harcelé pendant deux ans et l'a même violemment agressé. L'aventure d'Eric Legros débute en 2014. Par conviction, et de manière symbolique, il choisit alors de s'implanter place de la Fraternité, à Montreuil. En s'installant à cet endroit, Eric Legros souhaite également «se réapproprier une place abandonnée, laissée aux dealers et aux alcooliques, et sur laquelle les gens n'osaient plus venir». «Beaucoup d'habitants me disent aujourd'hui ‘merci d'être là, votre présence nous rassure'», poursuit le commerçant.



Autre fléau qui touche certains quartiers: le racket. Une dizaine de commerçants de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) en ont été victimes pendant plusieurs mois. Une enquête du Parisien expliquait notamment que des commerçants étaient rançonnés, pour des sommes allant de 500 à 3.000 euros. En cas de refus, des petits groupes revenaient dans les magasins en question, parfois avec des chiens: ils ravageaient alors les rayons, renversaient les présentoirs et s'en prenaient aux clients. Les commerçants agressés ont fini par porter plainte et quatre suspects ont été interpellés en flagrant délit fin 2018.

[...]

En savoir plus sur lefigaro.fr


Sur le même thème lire aussi:


1 commentaire:

  1. Macron,Castaner,Nunez
    Foutez la paix aux gilets jaunes que vous prenez pour cible depuis plusieurs semaines.
    comme je le disais d'en d'autres messages,dératisez,assainissez,les zones de non droits,qui sont hors territoire francais,de par votre laxisme complice. Certains quartiers ne sont plus controlés par les autorités et vous en etes (je pense conscient)Les habitans sont soumis a la loi de la jungle africaine,au vu et au su des autorités. C'est vrai que le commerce de la drogue doit rapporter à l'état.Donc vous etes complice.Redonnez la liberté aux occupants (francais) de ces zones hors controle. La France n'est pas l'Afrique du moins à ce jour.Libérez les otages francais de ces secteurs incontrolés volontairement par l'état.

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi