Peuple de France-Revue de presse: Amazon licencie un salarié qui avait soutenu sur Facebook un blocage par les gilets jaunes

vendredi 1 février 2019

Amazon licencie un salarié qui avait soutenu sur Facebook un blocage par les gilets jaunes

Un salarié d'un entrepôt d'Amazon a été licencié pour faute grave par son employeur après avoir encouragé sur Facebook des gilets jaunes qui bloquaient le site d'Amazon.
Un salarié d'un entrepôt d'Amazon a été licencié pour faute grave par son employeur après avoir encouragé sur Facebook des gilets jaunes qui bloquaient le site d'Amazon.

Un salarié d'Amazon dans la Drôme a été licencié pour faute grave après avoir soutenu une action de blocage de son lieu de travail par des "gilets jaunes", a-t-on appris de sources concordantes confirmant une information de France Bleu.


Dans son courrier de licenciement, dont l'AFP a eu copie jeudi, le groupe lui reproche des propos "d'une singulière gravité" tenus le 22 novembre sur Facebook. Cet employé de la plate-forme logistique d'Amazon à Montélimar y remerciait les personnes ayant participé au blocage du site, dont il se disait "content".

"Franchement vous gérez, les gens, ne lâchez rien, un seul mot d'ordre, vendredi va être un "Black Out Friday", ne lâchez rien je me joins à vous quand je ne travaille pas... Bloquez tout", écrivait notamment le salarié sur internet.

*****

L'employé a néanmoins été licencié cette semaine (nous avons eu accès au courrier) pour "manquement à l'obligation de loyauté", "dénigrement de l'entreprise", et "volonté de porter préjudice à la société". Des raisons valables selon la loi, il est contraire au code du travail d'empêcher le fonctionnement de son entreprise.

Mais les syndicats sont révoltés. Le délégué syndical CGT, qui l'a accompagné à cet entretien disciplinaire, explique : 

"il n'a pas appelé à bloquer précisément Amazon mais il a affirmé son soutien au mouvement. Dans ce cas-là on me licencie pour quelle raison ? Pour avoir encouragé le commerce de proximité, ce qui est contraire aux intérêts d'Amazon ?".
La CGT appelle à un mouvement de grève mardi 5 février en soutien au salarié pour réclamer sa réintégration, "mais pas à un blocage" ironise amèrement le délégué. 

Sources: bfmtv.com - francebleu.fr


Sur le même thème lire aussi:




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi