Peuple de France-Revue de presse: Révolte des Gilets Jaunes: « Le peuple espère pouvoir renverser le gouvernement, avec de sérieuses chances de succès »

vendredi 8 février 2019

Révolte des Gilets Jaunes: « Le peuple espère pouvoir renverser le gouvernement, avec de sérieuses chances de succès »

La révolte des « Gilets Jaunes », à la fin de l’année 2018, a exprimé la réalité de la guerre de Macron-Castaner contre les manifestants et le début de la transformation de la guerre fiscale de Macron contre le peuple en révolte civile.
La révolte des « Gilets Jaunes », à la fin de l’année 2018, a exprimé la réalité de la guerre de Macron-Castaner contre les manifestants et le début de la transformation de la guerre fiscale de Macron contre le peuple en révolte civile.

Cette révolte a fait le premier pas vers la fin de la guerre fiscale de Macron contre les Français pauvres, les familles et les classes moyennes.
Le second pas nécessaire est le passage du pouvoir de révolte des « Gilets Jaunes » à la révolte de toutes les classes opprimées avec le soutien des organisation partisanes et syndicales. Ce sera alors, dans le peuple entier, le début de la « rupture » totale avec la politique scandaleuse de Macron contre les Français pauvres, les familles et les classes moyennes.

Et ce n’est qu’en rompant avec la politique scandaleuse de Macron que le peuple pourra soustraire la misère des Français pauvres et des familles aux horreurs de la guerre fiscale de Macron contre le peuple.


Et c’est le mouvement des « Gilets Jaunes », avec la révolte des Français pauvres, des familles et des classes moyennes, qui a déjà amené certains intellectuels conscients, réfléchis et politiquement influents, tout près de cette « rupture » totale avec la politique scandaleuse de Macron contre les Français.

Le nouveau type de révolte, né avec le mouvement des « Gilets Jaunes », est totalement incompris par les incompétents petits-bourgeois LREM et de Macron, non seulement en ce sens que la plupart des LREM ne se font pas une idée nette de la portée du mouvement et du rôle des « Gilets Jaunes » dans la révolte des Français pauvres et des familles, mais il n’est pas compris non plus en tant que forme de protestation nouvelle, ou plus exactement en tant que nouveau type de révolte démocratique et populaire.

Théoriquement, « le type le plus parfait, le plus évolué (de domination) de l’État bourgeois, c’est la république démocratique parlementaire : le pouvoir est au Parlement et l’appareil de l’État est celui de toujours : armée permanente, police, bureaucratie privilégiée, placée au-dessus du peuple ». (Lénine)

Mais avec la révolte des « Gilets Jaunes », on assiste à un type nouveau de mouvement démocratique qui cesse déjà, sous certains rapports sociologiques, d’être une organisation au sens propre du terme.

Il substitue, au type d’organisation séparée du peuple, la parole directe et immédiate du peuple. Là est l’essence authentique du mouvement des « Gilets Jaunes », vilipendée et calomniée par les commentateurs petits-bourgeois LREM pro-Macron sur toutes les télés vulgaires en continu. C’est précisément une révolte de ce type que le mouvement des « Gilets Jaunes » a commencé de mettre en pratique à la fin de 2018.


Voilà que naît aujourd’hui, à l’initiative des « Gilets Jaunes », un mouvement du peuple qui crée la démocratie à sa manière, spontanément, sans attendre que les élus LREM petits-bourgeois aient voté des lois par une république parlementaire LREM manipulée par Macron, ni que les pédants commentateurs petits-bourgeois sur toutes les télés vulgaires en continu aient falsifié l’initiative authentique des « Gilets Jaunes ».

Le mouvement des « Gilets Jaunes » diffère de l’anarchisme en ce qu’il reconnaît l’État et le pouvoir d’État en général et pendant la transition qui suivra la disparition des LREM. Aussi, le mouvement des « Gilets Jaunes » se distingue de la « social-démocratie » opportuniste des socialistes petit-bourgeois recyclés LREM.


En clair, l’État-LREM n’est pas une république bourgeoise ordinaire. Parmi les principaux traits qui spécifient l’État-LREM, on remarque la nette régression de la république parlementaire petite-bourgeoise à la monarchie républicaine de Macron 1er ! Avec la guerre de Macron-Castaner contre les manifestants, on voit bien que tout l’appareil d’oppression est En Marche : police politique, armée, justice aux ordres, bureaucratie LREM contre les Français. Le mouvement des « Gilets Jaunes » est durement confronté à cet appareil LREM totalitaire qui essaye de les briser. La république LREM petite-bourgeoise entrave et étouffe toute vie politique autonome des Français et leur participation directe à l’organisation démocratique de toute vie citoyenne.

Le mouvement des « Gilets Jaunes » reproduit le type de démocratie populaire de bas en haut !

Les « Gilets Jaunes » souhaitent une vie citoyenne plus élaborée sous une forme politique authentique où peut s’accomplir enfin l’affranchissement des Français de la tyrannie fiscaliste spoliatrice de Macron.

Les commentateurs petits-bourgeois LREM ignares, médiocres et arrogants, qui sévissent sur toutes les télés vulgaires en continu, objectent d’ordinaire que le peuple de France n’est pas encore assez préparé à l’instauration de la vraie démocratie participative. C’est l’argument des LREM qui prétendent que les Français ne sont pas assez préparés pour la liberté d’expression, pour le référendum, ni pour la liberté de manifester.

La loi Casseur est leur solution ! Macron ne doit instaurer aucune réforme pour le référendum avant que la liberté d’expression ne soit parvenue à pleine maturité dans la conscience de la majorité du peuple !


Plus la crise économique et plus la crise politique engendrées par la révolte des « Gilets Jaunes » sont graves, plus la nécessité d’une véritable réforme s’impose pour la guérison des terribles blessures morales que la guerre fiscale de Macron a provoquées aux Français pauvres, aux familles et aux classes moyennes.

Moins le peuple des « Gilets Jaunes » n’a d’expérience en matière d’organisation, et plus il ne doit faire confiance clairement qu’au peuple seul, au lieu d’abandonner l’organisation aux politiciens grands-bourgeois comme Tapie et aux fonctionnaires LREM de Bercy, tous richement pourvus de sinécures très lucratives.

Les LREM, c’est seulement un enfantillage d’intellectuels petits-bourgeois, ce n’est en aucun cas une gouvernance sérieuse d’une classe politique compétente. La loi fondamentale de la révolte populaire est qu’il ne suffit pas que les populations exploitées et opprimées aient pris conscience de l’impossibilité de vivre avec Macron au pouvoir et réclament des vrais changements de politique. Pour que la révolte ait lieu, il faut que les exploiteurs LREM petits-bourgeois ne puissent plus exploiter les gens et gouverner en autistes comme avant.

C’est seulement lorsque « ceux d’en bas » font en sorte que « ceux d’en haut » ne peuvent plus continuer à les exploiter, et à les opprimer d’aucune manière, alors seulement la révolte des « Gilets Jaunes » peut triompher. La révolte est impossible sans une crise nationale confrontant les exploités aux exploiteurs LREM.

Ainsi, pour qu’une révolte ait lieu, elle doit obtenir le soutien de la majorité de la population et aussi des intellectuels conscients, réfléchis et politiquement influents, qui ont compris l’urgente nécessité de la révolte, et qui soit prête à s’engager avec elle. Il faut ensuite que le gouvernement LREM petit-bourgeois exploiteur traverse une crise gouvernementale telle qu’elle provoque une crise majeure dans la vie politique.

C’est cette crise majeure dans la vie politique qui entraîne une révolte véritable du plus grand nombre de ceux aptes à la lutte politique, qui affaiblit le gouvernement et rend possible pour les citoyens opprimés son prompt renversement. Avec la révolte des « Gilets Jaunes », on voit manifestement s’affirmer les conditions du succès de la révolte populaire. Toute erreur des LREM de gauche est vraiment dangereuse, aujourd’hui que nous observons chez Macron une attitude vraiment incompétente, insuffisamment raisonnée, insuffisamment attentive, insuffisamment consciente, et insuffisamment réfléchie vis-à-vis du mouvement des « Gilets Jaunes ».


Si la révolte des « Gilets Jaunes » a été relativement facile à commencer, il leur sera plus difficile de la continuer et de la conduire jusqu’à la victoire finale sans le soutien de la majorité de la population et aussi des intellectuels conscients, et politiquement influents, qui ont compris l’urgente nécessité de s’engager avec elle.

Les LREM ne sont bons à rien, ce sont des petits-bourgeois hypocrites et leur chute est certaine ! Le moment de la fin de Macron se rapproche, quand la majorité des « Gilets Jaunes » ont perdu leurs illusions sur le simulacre du Grand Débat-Diversion de Macron à la télé. Le peuple espère pouvoir renverser le gouvernement, avec de sérieuses chances de succès. Les LREM ont de bonnes raisons de perdre la tête, car Macron, si intelligent et subtil, non pas petit mais grand-bourgeois, est désorienté. Macron se décrédibilise lui-même et décrédibilise chaque jour davantage le gouvernement d’intellectuels petits-bourgeois LREM.

© Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.


Sur le même thème lire aussi:


1 commentaire:

  1. le royaume de la macronie feras marcher l'armée sur le peuple comme en 1789

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi