Revue de presse française et internationale - Peuple de France: Retour de la taxe carbone ? "Ils veulent la révolution" réagissent les "gilets jaunes" sur Facebook

mercredi 13 février 2019

Retour de la taxe carbone ? "Ils veulent la révolution" réagissent les "gilets jaunes" sur Facebook

Des députés réclament dans une tribune parue mercredi le retour d’une fiscalité carbone, point de départ de la colère des "gilets jaunes". "Ils sont sourds", "ils veulent la révolution", réagissent des "gilets jaunes" sur Facebook.
Des députés réclament dans une tribune parue mercredi le retour d’une fiscalité carbone, point de départ de la colère des "gilets jaunes". "Ils sont sourds", "ils veulent la révolution", réagissent des "gilets jaunes" sur Facebook.

86 députés de plusieurs groupes politiques (dont La République en marche) ont signé mercredi une tribune réclamant le retour d’une “fiscalité carbone juste socialement”, assurant qu’ils ne défendaient pas “le retour de la la taxe carbone” telle qu’elle était envisagée avant la mobilisation des “gilets jaunes”. 


Sur les groupes Facebook de “gilets jaunes”, les réactions n'ont pas tardé. Beaucoup ont partagé et commenté depuis mardi soir des articles concernant cette tribune. Ils se disent “dégoûtés”, “trahis”. “Incroyable, ils comptent remettre la taxe carbone” s’insurge Jean-Daniel dans un post du groupe La France en colère, fondé par Éric Drouet. “Ils veulent vraiment la révolution” conclut-il. Dans les commentaires, il y en a plusieurs centaines, Nicolas estime “qu’ils” (les députés et le gouvernement) “attendent que ça passe” : “Tout le monde a voulu faire des gentilles manifs mais le résultat c’est juste qu’ils n’en ont plus rien à foutre de nous”.

Beaucoup des “gilets jaunes” présents dans ces groupes parlent de leur volonté à continuer les manifestations chaque samedi tandis que d’autres vont plus loin : “Il faut tout bloquer. Et quand je dis tout, c’est tout” écrit Daniel. “À samedi, pas le choix” dit encore Véronique.

Ce que regrettent la plupart des membres de ces groupes Facebook c’est de ne pas être écoutés par ces députés. “Ils sont sourds ! Le grand débat, idem, c’est lui (Emmanuel Macron, NDLR) qui parle, qui décidera, bref le Prince !”. “Ils n'ont rien compris, ils attendent que les GJ soient rentrés, ou en tôle, ou blessés, pour recommencer leurs réformes là où ils les ont laissées” regrette Emmanuel. “Le grand débat est une piqûre d'antalgique avant de couper ce qu'il nous reste”. Josette ne veut pas se laisser faire : “Ils nous roulent, du moins ils essaient, dans la farine et ils croient qu'on va marcher ?”

[...]

En savoir plus sur franceinter.fr


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi