Peuple de France-Revue de presse: Macron En Marche… vers sa chute ?

vendredi 8 février 2019

Macron En Marche… vers sa chute ?

Il n’aura fallu que 18 mois à ce président quelque peu arriviste et inexpérimenté pour mettre la France à feu et à sang, et cela personne ne peut le nier. Le bilan est évoqué plus bas.
Il n’aura fallu que 18 mois à ce président quelque peu arriviste et inexpérimenté pour mettre la France à feu et à sang, et cela personne ne peut le nier. Le bilan est évoqué plus bas.

Sa culture élitiste, sa méconnaissance du peuple français et son arrogante faconde le prédisposaient à se mettre en marge de la réalité populaire française. Cela n’a pas loupé : il est dans les cordes.


Voilà 12 samedis que les Gilets jaunes manifestent sans obtenir satisfaction sur un vrai changement de cap du président et de son gouvernement, et contre toute attente la cote de popularité de Macron-le-charmeur… remonte ! Question : les sondages sont-ils orientés (c’est connu) ou le masochisme français est-il irrémédiable ?

Sous peu cela fera trois mois que dure cette révolte populaire d’une grande ampleur, sans cesse critiquée par les incultes députés LREM, les journalistes-désinformateurs d’une télévision aux ordres et les journaux (la plupart) qui survivent grâce aux subventions de l’État.

Le bilan est très lourd : 11 morts, 1 700 manifestants blessés dont 17 sont éborgnés et plusieurs ont perdu une main, 1 000 gendarmes blessés, des centaines de vitrines brisées, des dizaines de boutiques pillées, du matériel de ville incendié, sans oublier à fin janvier 5 600 interpellations et plus de 1 000 condamnations !

Après avoir distribué environ 10 milliards pour éviter la prise d’assaut de l’Élysée, une nouvelle psychothérapie macronienne a vu le jour : les Français doivent écrire leurs doléances tandis qu’« Il » parle vêtu d’une chemise blanche en guise d’habit de lumière.

Aujourd’hui il utilise les maires qu’il fait asseoir en cercle autour de lui, qu’il dévisage d’un regard qui se veut profond tandis que ses doigts se crispent (revoyez les vidéos) et que son index pointe parfois, tel celui d’un Fouquier-Tinville.

Après la tournée mémorielle (qui lui fit sentir la montée de la crise) voici la tournée des popotes mais c’est lui qui sert sa soupe. Tout faire pour redorer son blason de président déguisé en jongleur de mots, refusant de changer de cap. L’orgueil précède la chute.

Ce nouveau cap, réclamé par des centaines de milliers de Français, qu’il ne sait pas (ne veut pas ?) prendre, aurait été possible grâce à la dissolution de l’Assemblée nationale, afin d’actualiser la représentation française et donc de changer de méthode de gouvernement par des choix et des votes différents. Démocratie oblige.

Voilà un acte qui aurait été fort et digne. Mais comme tout arriviste politique qui se respecten il ne veut pas perdre ce qu’il a mis tant d’années à obtenir : le pouvoir.

Il l’exerce de manière tellement maladroite qu’il me fait penser à un homme qui vacille au bord d’une falaise, et pour ne rien vous cacher il me tarde qu’il fasse… un pas en avant !

Michel Salanon pour ripostelaique.com


Sur le même thème lire aussi:


1 commentaire:

  1. S'il hésitait a faire un pas en avant,et que je sois derriere lui,je n'hésiterais pas a le pousser.Vivement un changement de dirigeants a tous les niveaux.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi