Peuple de France : Lanceurs de balles de défense : le Conseil d'Etat refuse de suspendre leur utilisation

vendredi 1 février 2019

Lanceurs de balles de défense : le Conseil d'Etat refuse de suspendre leur utilisation

Le Conseil d'Etat a rendu sa décision : il ne suspendra pas l'utilisation du lanceur de balles de défense (LBD) utilisé par les forces de l'ordre lorsqu'elles sont confrontées à des manifestants belliqueux.
Le Conseil d'Etat a rendu sa décision : il ne suspendra pas l'utilisation du lanceur de balles de défense (LBD) utilisé par les forces de l'ordre lorsqu'elles sont confrontées à des manifestants belliqueux. 

L'audience devant les magistrats de la plus haute juridiction administrative avait lieu hier.


Les plaignants - la CGT et la Ligue des Droits de l'Homme - avaient argué d'un usage « injustifié » et « disproportionné » de cette arme « dangereuse ». En face, les représentants du ministère de l'Intérieur avait défendu l'usage du LBD, notamment car « le corps-à-corps peut occasionner des dégâts bien plus importants ».

*****

Quelques minutes auparavant, le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez disait sur RTL attendre "sereinement" la décision du Conseil d'Etat, rappelant que l'utilisation de ces armes dites de force intermédiaire, contestée devant la haute juridiction administrative par la CGT et la Ligue des droits de l'Homme, est "proportionnée et surtout contrôlée". 

"Ces armes intermédiaires sont fondamentales, elles permettent de maintenir à distance des manifestants, des casseurs, voire d'aller au contact pour interpeller sans utiliser des moyens pour tuer", a-t-il insisté. Il a affirmé que "l'armement intermédiaire sera de nouveau utilisé" samedi lors de l'acte 12 des "gilets jaunes".



Sur le même thème lire aussi:


1 commentaire:

Yvon-Bernard Jouve a dit…

Il semblerait que les balles ne sont pas celles qui sont préconisées par
le constructeur, car moins dangereuses. Pourquoi ?

Articles à lire aussi