Peuple de France-Revue de presse: Ingrid Levavasseur candidate aux européennes doit rendre son « Gilet Jaune »

mercredi 13 février 2019

Ingrid Levavasseur candidate aux européennes doit rendre son « Gilet Jaune »

Figure du mouvement, Ingrid Levavasseur devrait prendre la tête d’une liste « Gilets Jaunes » sous le masque foireux d’une manipulation Tapie-pro-Macron aux élections européennes.
Ingrid Levavasseur
Figure du mouvement, Ingrid Levavasseur devrait prendre la tête d’une liste « Gilets Jaunes » sous le masque foireux d’une manipulation Tapie-pro-Macron aux élections européennes. 

Il fallait bien s’y attendre ! Des « Gilets Jaunes » ont bondi une nouvelle fois sur une opportunité à la télé présentée par l’amuseur Tapie pro-Macron avec l’annonce de la présence de « Gilets Jaunes » sur des listes de candidats aux européennes.

La question est posée de l’incompatibilité, entre le mouvement spécialement apolitique des « Gilets Jaunes » et l’engagement politique sur des listes de candidats « Gilets Jaunes » aux européennes. On comprend que le recrutement d’Ingrid Levavasseur, à la tête d’une liste des « Gilets Jaunes » pro-Macron aux européennes, vise essentiellement à satisfaire le goût du scandale sur toutes les télé vulgaires en continu, les « TVcollabo BFM-Macron », LCI pire que TF 1 et C-News ». Illustration que la télé-politique en continu peut être un miroir aux alouettes particulièrement dangereux ? La désillusion certaine après son incursion dans la télé-politique rend l’aventure très sérieuse. Nombre de guignols de la télé sont déçus de leur aventure politique.

Signe, peut-être, que, comme on le dit parfois, que passer trop souvent à la télé, ça rend fou ?

Ingrid Levavasseur restera toujours l’idiote utile de Macron. L’ancienne animatrice du mouvement des « Gilets Jaunes » ne peut se présenter aux élections sous la bannière des « Gilets Jaunes », moins de trois mois après le début du mouvement. Indécrottables opportunistes, les pseudos soc »Gilets Jaunes » sont perdus pour tout, ils ne savent plus ou se trouve le nord ! Les déboussolés du système ne savent plus à quel saint se vouer. Cela en est même inquiétant. Ils sont en état hypnotique, ils ont subi un lavage de cerveau à la télé.

Les émeutes autour des manifestations pacifiques des « Gilets Jaunes » dopent le goût du scandale et les audiences de BFMTV, CNews et LCI. Les bonnes audiences de BFMTV réalisées grâce aux violences des casseurs qui ont marqué la révolte des « Gilets Jaunes » ont donné des idées à la direction. D’après une information de Closer, la chaîne d’info en continu a décidé de recruter Levavasseur, une figure emblématique du mouvement. Elle devrait intervenir chaque dimanche dans « Et en même temps », l’émission d’Apolline de Malherbe, pour débattre avec d’autres chroniqueurs sur l’actualité politique et sociale. Dans un communiqué, BFMTV a indiqué qu’Ingrid Levavasseur interviendrait dans « Et en même temps », avec les chroniqueurs de l’émission, comme engagée dans le mouvement des « Gilets Jaunes ». Depuis le début du mouvement, elle intervient régulièrement sur les chaînes d’information en continu pour participer à des débats. Les caméras de TF1 étaient venues à son domicile pour mettre en scène sa réaction après le discours de Macron à l’Élysée.

Habituée des plateaux de télévision, Ingrid Levavasseur a été choisie « pour son côté engagé », dit Christophe Chalençon à Marianne, autre figure du mouvement qui a participé à l’élaboration de la liste RIC :

« Elle représente parfaitement les femmes « Gilets Jaunes » et leur engagement dans le mouvement ».

Une reconversion politique qu’elle a finalement choisie, renonçant en conséquence à « se consacrer entièrement à la cause » des « Gilets Jaunes ». Depuis la fin novembre, Ingrid Levavasseur est régulièrement croisée sur les plateaux télé et radio, qui en ont fait l’une des figures les plus médiatiques des « Gilets Jaunes ».


Début décembre, celle qui affirmait pourtant ne pas vouloir s’afficher dans les médias, se voyait offrir le poste de chroniqueuse pour une émission de divertissement politique de BFMTV, avant d’y renoncer sous la pression de camarades. Après une pause, Ingrid Levavasseur est réapparue dans les lumières de la télé, enchaînant à nouveau les plateaux avant d’annoncer son projet de candidature. Un grand pas pour quelqu’un qui assure n’avoir « jamais, jamais eu aucun engagement politique, syndical ou associatif d’aucune sorte ».

Sur Internet, elle est pourtant bien moins suivie que d’autres figures du mouvement, comme Maxime Nicolle, Priscilla Ludosky ou Eric Drouet. Des divisions ont depuis écorné cette belle fausse unité : Ingrid Levavasseur a récemment confié « ne pas être solidaire des actions mises en place par Eric Drouet et Maxime Nicolle ». Et Maxime Nicolle de s’en prendre à la jeune femme : « Vous êtes en train de vous foutre de la gueule de je ne sais combien de personnes », a-t-il tempêté dans une vidéo titrée : « Annonce d’une liste des traîtres Ingrid Levavasseur et Haik Shahinian ex-« Gilets Jaunes » aux élections ». Ingrid Levavasseur répond :

« Chacun a le droit de se battre à sa façon », même si la présence d’une liste des « Gilets Jaunes » aux élections européennes est surtout bénéfique à Macron. Eric Drouet a publié un communiqué pour désavouer l’initiative : « Voter « Gilets Jaunes », c’est voter Macron » ! En décembre, un sondage Ipsos avait attribué 12% des suffrages à une telle liste aux européennes. Son objectif à elle : « Mobiliser tous ceux qui s’abstiennent de voter actuellement »… Les citoyens n’appartiennent à aucun parti politique. Ni aux « Gilets Jaunes »…

Venue apolitique comme engagée dans le mouvement des « Gilets Jaunes », Ingrid Levavasseur aura franchi, avec plus ou moins de bonheur, le pas qui la séparait de la politique, parce qu’on veut « des gueules » sur les télés vulgaires. La télé-politique, on l’a cru naïvement, ferait qu’un mandat devrait être justifié par la télé. On a découvert avec amertume les limites de la discipline d’un parti où on a voulu faire de la politique autrement. Ingrid Levavasseur devra constater qu’elle a perdu son indépendance au moment où elle gagnera un mandat. Comme tous les citoyens, les « Gilets Jaunes » bénéficient des droits politiques qu’on ne peut leur refuser. Mais l’usage veut désormais que Ingrid Levavasseur quitte le mouvement des « Gilets Jaunes » pour se consacrer à un mandat électif. Dehors, les traîtres pro-Macron, on ne veut pas discuter avec vous !

On n’oublie pas et on pardonne pas ! Les lavages de cerveaux de la télé-politique laissent des traces indélébiles dans ces cerveaux qui sont prêts à tout céder face à ce qu’ils ont toujours combattu. C’est quoi, cette Ingrid Levavasseur qui a trahi le mouvement des « Gilets Jaunes » ? Pour une candidate pro-Macron qui se veut proche du peuple, et qui provoque un énorme mécontentement, c’est plutôt raté !

Dehors ! Ingrid Levavasseur pro-Macron LREM est priée de dégager du mouvement des « Gilets Jaunes ». Dehors social-traître ! L’insulte vaut excommunication du mouvement des « Gilets Jaunes ».

Faut qu’elle s’en aille ! Ce sont des renégats, des infâmes complices de Macron, plus néfastes que le mouvement des « Gilets Jaunes ». La candidate pro-Macron sur la liste des « Gilets Jaunes » aux européennes sème la discorde. La liste des candidats des « Gilets Jaunes » pour les prochaines élections européennes n’a pas tardé à provoquer des critiques de la part des partisans du mouvement sur les réseaux sociaux.

La liste aux européennes menée par Ingrid Levavasseur : ça ne passe pas sur les groupes Facebook.

Evelyne Liberal, « Gilet Jaune », a vivement reproché à Ingrid Levavasseur la présentation d’une liste lors des élections européennes. Sur le plateau de « L’Émission politique », sur France 2, Ingrid Levavasseur a été prise à partie par une « Gilet Jaune » qui lui a vivement reproché de mener une liste aux européennes.

« Qu’elle enlève son gilet ! » Sur France 2, une « Gilet Jaune » reproche à Ingrid Levavasseur d’avoir voulu faire le buzz et de vouloir récupérer le mouvement en créant une liste pour les élections européennes.

« Je ne voterai pas pour elle, et je lui dit carrément : « il faut qu’elle enlève son « Gilet Jaune » ! »

La liste d’Ingrid Levavasseur (ex-« Gilet Jaune ») baptisée Ralliement d’initiative citoyenne (RIC) pour les prochaines élections européennes se décompose, un renouveau du mouvement ?

La liste Ingrid Levavasseur aux européennes, le signe, peut-être, que la télé rend fou ?

Nouvel échec pour Macron : la tentative de diviser le mouvement part en fumée. Hayk Shahinyan, le directeur de campagne d’Ingrid Levasseur, se retire de la liste aux élections européennes, suivi par l’ancien membre LREM, Marc Doyer. « La précipitation avec laquelle je me suis laissé emporter dans une configuration différente de ce que je prônait depuis des semaines, suivie de la blessure grave de Jérôme Rodrigues que je connais et pour qui j’ai beaucoup de respect et l’accumulation des blessés graves, l’approche de la grève générale illimitée dont l’appel fut lancé, (tout cela doit faire réfléchir !)

© Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.


Sur le même thème lire aussi:



1 commentaire:

  1. Madame
    Vous n'eyes pas serieuse.
    Vous désertez les gilets jaunes,pour asseoir votre avenir sur un siége de député européen.C'est scandaleux,et ignoble vis a vis de tous ceux qui continuent leur combat.Vous venez d'etre attiré par les sirénes nageant dans les bassins de la republique.Vous n'etes plus crédible.Vous risquez de tomber de haut,car je vous souhaite le plus cinglant des échecs électoraux Honte a vous,car vous salissez les gilets jaunes.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi