Peuple de France : Grand débat : la mascarade de trop aux frais du contribuable

jeudi 7 février 2019

Grand débat : la mascarade de trop aux frais du contribuable

Voilà 15 jours qu’on nous bassine avec le Grand débat, arme fatale de Macron pour torpiller le mouvement des Gilets jaunes, en simulant un quelconque intérêt pour leur détresse et en feignant de les associer aux choix politiques de l’Élysée.
Voilà 15 jours qu’on nous bassine avec le Grand débat, arme fatale de Macron pour torpiller le mouvement des Gilets jaunes, en simulant un quelconque intérêt pour leur détresse et en feignant de les associer aux choix politiques de l’Élysée.

15 jours que les larbins de la macronie, médias en tête, se gargarisent avec les 300 000 inscrits sur la plateforme internet dédiée, en nous vantant l’enthousiasme des Français pour cette mascarade.

Ils se foutent vraiment du monde !

300 000 personnes sur internet, qui s’ajoutent aux réunions physiques locales, c’est une goutte d’eau sur les 45,7 millions d’électeurs inscrits, appelés à voter le 26 mai prochain pour sanctionner la politique de Bruxelles et celle de son valet Macron, qui ne jure que par plus d’Europe.

300 000 inscrits, c’est 0,65 % des 45,7 millions d’électeurs inscrits et c’est 0,58 % des 51,5 millions d’adultes français que compte le pays !

Moins de 1 % des Français s’intéressent au débat et on nous vend ce fiasco monumental comme le plus grand succès de démocratie participative de tous les temps ! Du pur Macron pour rouler l’opinion dans la farine.

Macron joue la montre et tente des “coups” pour remonter la pente.

Il ne sait rien résoudre sans l’Europe.

L’immigration ? Une fatalité qu’on ne peut surmonter seul ! Donc hors sujet !

La fiscalité ? Il faut une harmonisation européenne.

Pas question de fermer les frontières, de revenir sur le droit du sol, de limiter le regroupement familial, de réserver le social aux seuls Français, de supprimer la double nationalité.

C’est Bruxelles qui décidera de notre avenir et certainement pas les Gilets jaunes !

À nouveau distancé par le RN dans les sondages sur les européennes, Macron tente tout ce qui peut lui permettre d’arriver en tête le 26 mai.


Il a d’abord misé sur la diabolisation des GJ, les accusant avec ses sbires de porter une chemise brune sous leur gilet jaune et de renouer avec les années 30 ! Tellement grotesque que le coup a foiré.

Il a ensuite encouragé Tapie à favoriser une liste Gilets jaunes pour affaiblir le score de Marine, puisqu’une majorité de Gilets jaunes agitent des drapeaux français, chantent la Marseillaise et votent RN. Mais là aussi le coup est en train de foirer lamentablement.

Dernier atout sorti de sa manche : c’est BHL qui part en croisade dans 21 villes d’Europe, pour agiter le spectre d’un retour du fascisme ! À bas Marine, le Hitler en jupons !

La peur de Macron de voir le RN confirmé dans sa place de 1er parti de France à la proportionnelle l’empêche de dormir.

Il faut donc hurler au fascisme en diabolisant les populistes, ces salauds de patriotes qui ont la prétention de défendre leur identité et l’avenir de leurs enfants.

C’est une obsession. Être battu par les populistes qu’il exècre : un cauchemar.

Peu importe que la France disparaisse sous le tsunami migratoire, pourvu que le RN soit battu à chaque élection !

De toutes façons, c’est en avril que les masques vont tomber et que Macron sera bien obligé de reconnaître que la France est ruinée et que les Gilets jaunes n’auront pas un centime supplémentaire pour remplir les assiettes.

Fiscalité, transition écologique, organisation de l’État et services publics, démocratie et citoyenneté, ce n’est pas ça qui arrondit les fins de mois.

Social, salaires, immigration qui plombe le pouvoir d’achat, tout cela est survolé.

En avril, ce sera la grande désillusion, car le seul domaine où il est possible de faire des dizaines de milliards d’économies, à savoir l’immigration, est interdit de débat.

Les médias ont beau pratiquer une scandaleuse omerta sur un sujet existentiel qui menace l’avenir du pays, rien n’empêchera la vérité d’exploser à la tête de Macron.

D’ici 2022, tout va s’aggraver.


Jacques Guillemain pour ripostelaique.com


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi