Peuple de France : Gilets jaunes: « lorsqu'on va dans des manifestations violentes, on est complice du pire », a déclaré Macron

mardi 26 février 2019

Gilets jaunes: « lorsqu'on va dans des manifestations violentes, on est complice du pire », a déclaré Macron

C'est une petite phrase qui devrait faire réagir. Mardi 26 février, Emmanuel Macron appelle à la « clarté » sur les manifestations qui dégénèrent dans le cadre du mouvement des Gilets jaunes.
C'est une petite phrase qui devrait faire réagir. Mardi 26 février, Emmanuel Macron appelle à la « clarté » sur les manifestations qui dégénèrent dans le cadre du mouvement des Gilets jaunes. 

« Il faut maintenant dire que lorsqu'on va dans des manifestations violentes, on est complice du pire », a lancé le chef de l'État.


« C'est un miracle qu'après autant de samedis avec cette violence, il n'y ait eu aucun mort à déplorer de la part des forces de l'ordre », a souligné le président lors d'un débat avec les élus du Grand Est à l'Élysée. Il répondait à des propos du président de la région, Jean Rottner (LR), qui a appelé l'État à faire « preuve d'autorité » après 15 samedis de manifestations des Gilets jaunes.

« À côté de ça, la vitalité, la force, le caractère incontestable de la demande légitime de millions de Français qui ont pu participer ou être sympathisants de ce mouvement est pleinement reconnu. Je l'ai reconnu moi-même le 10 décembre et il est reconnu par l'implication qui est la nôtre. Jamais l'État ne s'est autant collectivement mobilisé face à un mouvement de ce type », a-t-il ajouté.

[...]

En savoir plus sur lepoint.fr


Sur le même thème lire aussi:


1 commentaire:

  1. Cet incendiaire ferait mieux de fermer sa gueule.Qu'il arréte de donner des leçons a des gens honnetes qui ne réclament que de vivre décemment.Qu'il arréte de se prendre pour un grand homme politique.Il n'a meme pas la carrure d'un chef d'état.

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi