Peuple de France : 80 permanences ou domiciles de parlementaires visés depuis le début des Gilets jaunes, selon Nunez

mardi 12 février 2019

80 permanences ou domiciles de parlementaires visés depuis le début des Gilets jaunes, selon Nunez

Selon le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Laurent Nunez, plus de 80 permanences ou domiciles de parlementaires ont été la cible de «dégradations» ou d’«exactions» depuis le début du mouvement des Gilets jaunes.
Selon le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Laurent Nunez, plus de 80 permanences ou domiciles de parlementaires ont été la cible de «dégradations» ou d’«exactions» depuis le début du mouvement des Gilets jaunes.

«On a eu plus de 80 dégradations, exactions commises sur des permanences  parlementaires, sur parfois des domiciles, des intimidations de domicile», a affirmé Laurent Nunez ce 11 février sur France Info.


Selon des sources parlementaires citées par l’AFP, cinquante à soixante élus de la République en marche (LREM) ont été visés. Début janvier, les façades de la permanence parlementaire du député LREM Didier Le Gac avaient été vandalisées à Saint-Renan, non loin de Brest. Les inscriptions «Etat voyou», «Macron démission» ou encore «RIC» y avaient été laissées. Eric Bothorel, député des Côtes-d'Armor, avait connu la même mésaventure la semaine suivante.

Plus tôt, dans la nuit du 7 au 8 décembre, la maison du ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, avait été recouverte de graffitis sur île d’Ouessant, dans le Finistère.

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com


Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi