Peuple de France : Video. «Vos sbires mutilent nos jeunes» : la mère d'un Gilet jaune éborgné interpelle Macron

lundi 21 janvier 2019

Video. «Vos sbires mutilent nos jeunes» : la mère d'un Gilet jaune éborgné interpelle Macron

Depuis le hall de l'hôpital où est pris en charge son fils, grièvement blessé à Rennes lors de l'acte 10 des Gilets jaunes, une enseignante bretonne s'est adressée au président de la République. La vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux.


Une internaute, qui se présente comme la sœur d'un manifestant grièvement blessé à l'œil lors de l'acte 10 des Gilets jaunes à Rennes, a publié sur Facebook une vidéo tournée très tôt dans la matinée de ce 20 janvier, depuis le hall d'un hôpital.
Elle explique avoir filmé sa mère, Marie-Laure Leroy, qui, pendant près de six minutes, interpelle le chef de l'Etat sur les violences subies ces dernières semaines par les Gilets jaunes.

Le fils de cette dernière a été opéré après la manifestation du 19 janvier, après avoir reçu un éclat de grenade lacrymogène, selon Ouest-France, qui écrit que le Gilet jaune aurait «perdu son œil», information que n'a pas voulu confirmer la préfecture. L'auteur de la vidéo diffusée sur Facebook affirme pour sa part : «Mon frère [...] s’en sort "par chance" (je pense à toutes les autres victimes de cette violence disproportionnée) avec la perte de son œil gauche.»

Marie-Laure Leroy explique être professeur de lettres et exercer en Bretagne. Choquée par le sort de son fils, elle n'hésite pas à critiquer ouvertement Emmanuel Macron, dont elle juge le comportement inapproprié dans le contexte actuel. «Monsieur Macron, pendant que vous faites le malin en bras de chemise dans les gymnases, pendant des heures, en soliloquant [...] vos sbires mutilent nos jeunes [et] agressent des personnes âgées», déclare-t-elle après avoir relaté les faits qui lui ont été rapportés concernant les blessures de son fils.

L'enseignante affirme par ailleurs être consciente de sortir du devoir de réserve qui lui incombe en tant que fonctionnaire. De fait, elle n'hésite pas à multiplier les allusions aux récents propos de Luc Ferry, ancien ministre de l'Education qui appelait les forces de l'ordre à se servir «de leurs armes une bonne fois» contre les Gilets jaunes, ou encore à ceux de Christophe Castaner, actuel ministre de l'Intérieur, qui avait nié tout cas de violence policière contre des manifestants.




[...]

En savoir plus sur francais.rt.com


Sur le même thème lire aussi:



1 commentaire:

Articles à lire aussi