Peuple de France-Revue de presse: La sortie de l'euro ne figurera plus dans le programme du RN

jeudi 17 janvier 2019

La sortie de l'euro ne figurera plus dans le programme du RN

Alors que le Rassemblement national vient de lancer sa campagne pour les Européennes, Marine Le Pen aurait laissé de côté la sortie de l’euro, fer de lance de son programme. La mesure devrait être officialisée prochainement.
Alors que le Rassemblement national vient de lancer sa campagne pour les Européennes, Marine Le Pen aurait laissé de côté la sortie de l’euro, fer de lance de son programme. La mesure devrait être officialisée prochainement.

Alors qu’elle est présente dans les programmes du FN, puis du RN, depuis 2012, la sortie de l’euro ne devrait plus faire partie des revendications du parti de Marine Le Pen, selon des informations du Figaro.

D’après le quotidien national, la mesure devrait être formulée « clairement, dans les semaines à venir dans le cadre de la campagne des Européennes ». « Nous sommes des pragmatiques, nous ne sommes pas des idéologues. Si nous retrouvons toutes nos souverainetés, que nous réformons la Banque centrale européenne (BCE), et que l’euro reste pourtant un problème majeur, on reposera le problème sur la table », s’est justifiée la présidente du RN auprès du Figaro. Un rétropédalage qui s’explique par la progressive ouverture du parti, mais aussi par l’arrivée récente des anciens Républicains Thierry Mariani et Jean-Paul Garraud, qui n’auraient pas rallié le RN sans cette mesure, selon Le Figaro.

Source de vifs désaccords depuis plusieurs années, la sortie de l’euro avait notamment été pointée comme en partie responsable de l’échec de Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2017, et de ses errements lors du débat d’entre-deux tours catastrophique qu’elle avait alors livré. Suite à un séminaire en été 2017, la mesure avait déjà été reléguée en queue des priorités du parti. Petit à petit, le terme polémique de « sortie de l’euro » avait été remplacé par celui de « souveraineté monétaire ». Un changement de prise de position réaffirmé par Marine Le Pen lors du lancement de la campagne des Européennes, dimanche 13 janvier. « Nous règlerons ce problème de la monnaie dans un dernier temps. L’urgence est de retrouver la maîtrise de nos frontières. Mais cela ne veut pas dire que l’on ne va pas réfléchir sur la gouvernance monétaire », avait-elle alors expliqué.

[...]

En savoir plus sur valeursactuelles.com


Sur le même thème lire aussi:


1 commentaire:

  1. Alors, Asselineau VA ENFIN RESPIRER. Plus personne ne lui dira: 'VOUS PARLEZ COMME LE PEN'

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi