Peuple de France : Les chrétiens se cachent pour prier

vendredi 11 janvier 2019

Les chrétiens se cachent pour prier

En Somalie, un pays à 99,8 % musulman selon la Banque mondiale, les chrétiens n’ont plus de lieux de culte.
En Somalie, un pays à 99,8 % musulman selon la Banque mondiale, les chrétiens n’ont plus de lieux de culte. 

La dernière église catholique a été fermée en août 2017, et selon Mgr Giorgio Bertin, évêque de Djibouti et ancien administrateur apostolique à Magadiscio (Somalie), il sera bien difficile d’en ouvrir une :
« Il est très difficile d’ouvrir une église en Somalie à cause du risque qui y menace les chrétiens. Ils sont contraints de prier et d’avoir leur culte dans le secret parce que c’est risqué d’être connu comme chrétiens en Somalie ». 

Les catholiques n’y sont pas plus d’une centaine. Les rares chrétiens, catholiques et protestants, sont pour la plupart issus de pays frontaliers et résident en Somalie pour y travailler. 

Être identifié comme chrétien les désignerait à la haine des groupes djihadistes comme Al-Shabaab et à une mort assurée. Alors ils se réunissent discrètement dans un petit appartement d’un coreligionnaire pour prier et sans faire de bruit…



Sur le même thème lire aussi:


1 commentaire:

gilbert rocaries a dit…

Messieurs les politiques ,qu'attendez vous pour éradiquer,cette soi disant religion islamique qui est présente pour détruire toutes les valeurs fondamentales de la chretienté. Pour eux ,fils de satan, il n' y a que la haine pour le monde qui ne pense pas comme eux.Ils veulent conquérir la planete. Et vous Messieurs les élus qu'elle est votre réaction face à cetteb guerre déclanchée depuis plusieurs années par cette pégre d'un autre age.Aucune réaction de votre part. A croire que vous étes financés pour fermer votre gueule et detruire toutes les valeurs de la liberté.Messierus les élus nous ne sommes plus en 1369, mais en 2O19.Je ne veut pas revenir au moyen age, n'en déplaise aux gens de gauche,et a tous ceux qui sont favorables à l'immigration.

Articles à lire aussi