Peuple de France : Retour de djihadistes français : pour Bruno Retailleau (LR), "ce ne sont pas des Français, ce sont des criminels de guerre"

mercredi 30 janvier 2019

Retour de djihadistes français : pour Bruno Retailleau (LR), "ce ne sont pas des Français, ce sont des criminels de guerre"

Le sénateur Bruno Retailleau (LR) a dénoncé l’éventuel retour, évoqué par le gouvernement, de djihadistes français détenus par les Kurdes en Syrie.
Le sénateur Bruno Retailleau (LR) a dénoncé l’éventuel retour, évoqué par le gouvernement, de djihadistes français détenus par les Kurdes en Syrie.

L’éventuel retour de djihadistes français détenus en Syrie, évoqué par le gouvernement, est vivement critiqué par la droite.
"Ce ne sont pas des Français, ce sont des criminels de guerre. Ce qui s’est passé en Syrie et en Irak sont des crimes de guerre, et même parfois des crimes contre l’humanité. Ces gens sont des criminels de guerre, et ils doivent être jugés en tant que tel", a déclaré le sénateur Bruno Retailleau (LR), interrogé mardi soir par Sonia Mabrouk sur Europe 1.

Le président du groupe LR au Sénat demande cependant une "vraie perpétuité" pour les djihadistes, craignant que ces derniers commettent des actes terroristes sur le sol français lors de leur libération. 

"Mais ce doit être une vraie perpétuité, pas pour quelques années de prison. Je suis extrêmement préoccupé. Ce sont des bombes pour la société. On ne doit avoir aucune faiblesse avec ces gens, mais plutôt une extrême détermination."

[...]

En savoir plus sur europe1.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Près de 130 djihadistes français vont être rapatriés de Syrie pour être jugés

➜ Retour de 130 djihadistes en France : pour l’irresponsable Castaner ce sont « d’abord des Français » !


1 commentaire:

  1. Je suis entiérement d'accord avec l'analyse de Mr Retailleau.Ce sont des etres inhumains,qui ne pensent qu'a tuer. Pas de sentiments pour ces salopards n'en déplaise aux gens de gauche.Et si on créé un bagne dans une ile perdue.Ou il n' y aurait,ni téléphone, ni télévision,en bref aucun confort comme dans les prisons. Ils en baveraient jusqu'a leur mort. C'est tout ce que méritent ces inhumains.

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi