Peuple de France - Revue de presse française et internationale: "Scandaleux" "abus de pouvoir": les réactions politiques après l'interpellation d'Éric Drouet

jeudi 3 janvier 2019

"Scandaleux" "abus de pouvoir": les réactions politiques après l'interpellation d'Éric Drouet

De la France Insoumise au Rassemblement National, les réactions politiques ne se font pas faites attendre ce mercredi soir, à la suite de l'interpellation d'Éric Drouet, porte-parole du mouvement des gilets jaunes, à Paris.
De la France Insoumise au Rassemblement National, les réactions politiques ne se font pas faites attendre ce mercredi soir, à la suite de l'interpellation d'Éric Drouet, porte-parole du mouvement des gilets jaunes, à Paris.


Plusieurs figures politiques ont réagi à l'interpellation ce mercredi soir à Paris d'Éric Drouet, l'un des porte-parole des gilets jaunes pour manifestation non déclarée.


Jean-Luc Mélenchon, leader des insoumis, a été le premier a lui avoir apporté son soutien ce mercredi soir sur Twitter alors que la veille, le député des Bouches-du-Rhône avait déjà confié sa "fascination" pour la figure d'Éric Drouet. Dans un premier tweet, il a dénoncé un "abus de pouvoir" d'"une police politique qui cible et harcèle les animateurs des gilets jaunes", avant de s'interroger sur le motif de cette interpellation.

"Assez de violences, de condamnations et d'interpellations contre les #GiletsJaunes!" a-t-il tweeté dans un second temps, appelant à la libération d'Éric Drouet et à laisser les "porte-voix" du peuple en paix".

Les réactions outrées de nombreuses figures politiques de l'extrême-droite n'ont pas tardé non plus sur les réseaux sociaux. "C'est scandaleux. C'est un usage abusif du pouvoir" a jugé Steeve Briois sur BFMTV. 

"Alerte : arrestation il y a quelques minutes d’un opposant à Vladimir Poutine en Russie. Ah zut... c’était pas en Russie, mais en France, le pays des droits de l’homme" a ironisé le vice-président du RN et maire d'Hénin-Beaumont Steeve Briois sur Twitter.

"Il va falloir que le régime Macron cesse de donner aux forces de l’ordre des ordres de grande brutalité dès qu’il s’agit des #GiletsJaunes" a à son tour tonné Florian Philippot sur le réseau social. "Nombreux policiers dénoncent en privé ces ordres contraires à tout principe républicain".

[...]

En savoir plus sur bfmtv.com


Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Articles à lire aussi