Peuple de France-Revue de presse: Le président Finlandais sur les migrants : « Certains de ceux qui ont cherché notre protection et qui l’ont reçu se sont eux mêmes livrés à des actes inhumains »

vendredi 4 janvier 2019

Le président Finlandais sur les migrants : « Certains de ceux qui ont cherché notre protection et qui l’ont reçu se sont eux mêmes livrés à des actes inhumains »

Le président finlandais Sauli Niinistö s’est déclaré profondément préoccupé par l’avenir de la démocratie en Europe dans son discours du Nouvel An. Dans son discours, il a également abordé la question de l’augmentation des crimes sexuels et de l’insécurité en Finlande liée à l’arrivée de migrants dans le pays.
Sauli Niinistö
Le président finlandais Sauli Niinistö s’est déclaré profondément préoccupé par l’avenir de la démocratie en Europe dans son discours du Nouvel An. Dans son discours, il a également abordé la question de l’augmentation des crimes sexuels et de l’insécurité en Finlande liée à l’arrivée de migrants dans le pays.

Il a expliqué que l’Europe s’est « retrouvée dans une lutte destructrice à propos de ses valeurs » et a notamment attiré l’attention sur les manifestations de Gilets jaunes en France. Au lieu d’exporter nos valeurs européennes, nous devons maintenant les défendre chez nous a-t-il déclaré.

Le Président a également déclaré que « la Finlande est le pays le plus démocratique, le plus égal et le plus libre du monde. Notre force a toujours été la confiance y compris envers les autorités : de l’enseignement aux services sociaux, de la police aux soins de santé.»

Ce dernier a souligné toutefois des comportements nouveaux, parfois hostiles à l’égard de la police ou des travailleurs sociaux : « Il est de plus en plus fréquent que les policiers soient exposés à des comportements inappropriés, voire agressifs. Il y a quelque chose qui ne va pas du tout si ceux qui fournissent des services sociaux dans leur travail doivent avoir peur des gens qu’ils aident. »

Niinistö a également évoqué les viols collectifs de femmes commis récemment dans le pays. 

« Les médias ont attiré l’attention sur la manière dont les hommes afghans et irakiens virent en tête des statistiques sur les crimes sexuels dans le pays et le débat a suscité la colère de la population finlandaise. Nous avons signé des accords internationaux pour protéger ceux qui sont dans le besoin, et nous respecterons ces accords. Mais nous avons aussi appris que notre système pouvait être abusé par des gens qui veulent entrer dans notre pays pour d’autres raisons. En outre, nous avons vu comment certains de ceux qui ont cherché notre protection et qui l’ont reçu se sont eux mêmes livrés à des actes inhumains ».


Une étude publiée début 2018 a révélé que 93% des crimes sexuels commis en Finlande par des migrants sont commis par des migrants originaires de pays islamiques. Une enquête menée par l’académie de police du pays a révélé que 1052 demandeurs d’asile étaient soupçonnés de crimes en 2016, les deux tiers d’entre eux étant irakiens. Les chiffres montrent également que sur 116 suspects d’infractions sexuelles, 108 provenaient de pays islamiques comme l’Irak (83), l’Afghanistan (14) et le Maroc (6).32% des crimes étaient des viols, 16% des viols collectifs et 16% des cas de harcèlement sexuel. Près de la moitié des crimes ont été commis contre des filles finlandaises de moins de 18 ans.

Au total il y a eu 3369 infractions sexuelles en Finlande. Des demandeurs d’asile étaient donc impliqués dans 4% des cas. Les suspects étaient des étrangers dans 29% des cas. En 2016, selon la police, il y a eu une augmentation de 11% des viols et une hausse de 13% des infractions sexuelles par rapport à 2015.

Suuvi-Tuuli Mansikkamäki, une des auteurs de l’étude, explique par ailleurs : 

«les crimes liés aux demandeurs d’asile les plus communs sont les violences et menaces entre demandeurs d’asile, surtout dans les centres d’accueil (36%), vols à l’étalage ou vols dans les centres d’accueil (16%=) et infractions sexuelles contre des résidents finalandais (8%). Il y a aussi une catégorie dénommée «autre» qui inclue les infractions routières, les infractions mineures liées à la drogue, les personnes disparues etc».

Source: breizh-info.com


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi