Peuple de France : Montpellier : Armé, il menace de tuer un client et crie « Allah Akbar » dans un snack

dimanche 20 janvier 2019

Montpellier : Armé, il menace de tuer un client et crie « Allah Akbar » dans un snack

C’est un fait divers très inquiétant qui a eu lieu ce samedi 19 janvier 2019 au soir dans un snack de la rue Aristide Ollivier à Montpellier.
C’est un fait divers très inquiétant qui a eu lieu ce samedi 19 janvier 2019 au soir dans un snack de la rue Aristide Ollivier à Montpellier. 

L’événement relaté par notre confrère d’e-Metropolitain ne laisse aucun doute quant au caractère islamiste de l’incident.


Armé, il menace de tuer un client et crie « Allah Akbar »

C’est vers 18h45 que ce marocain âgé de 43 ans se présente dans le snack L’Escale situé au 6 de la rue Aristide Ollivier, quartier proche de la gare où trafics de drogue et violences sont fréquents. Son comportement est étrange : il commande à manger puis se met à prier en arabe. Il va ensuite menacer la serveuse en lui disant qu’il est armé et qu’il va tuer un des clients. C’est l’arrivée d’un groupe de clients qui va définitivement mettre un terme à ce comportement dangereux. La serveuse ayant réussi à subtiliser le pistolet de l’agresseur, les clients ont pu maitriser l’individu.

Pendant l’altercation et jusqu’au moment où il a été remis aux forces de police, le marocain aura récité la profession de foi musulmane (la Chahada) et crié « Allah Akbar ». Le pistolet qui a été utilisé était heureusement un pistolet d’alarme qui ne présente pas un réel danger pour autrui. Mais le fait de crier « Allah Akbar » et de réciter la « Chahada » est révélateur d’une volonté homicide puisque ce sont les dernières paroles que récitent les jihadistes avant d’utiliser leur ceinture d’explosifs. Un potentiel acte terroriste évité puisque l’individu aurait très facilement pu se munir d’une autre arme, une arme à feu véritable ou un simple couteau de cuisine…

Le 2ème incident à caractère terroriste en 10 jours à Montpellier


 Alors que Montpellier avait, jusque-là, été épargnée par la menace terroriste islamiste, cet événement est à mettre en relation avec l’incident ayant eu lieu à Lattes vendredi 11 janvier 2019 au soir lorsqu’un individu a foncé sur une terrasse de restaurant avec sa voiture pour « faire comme au Bataclan ». Le procureur de la République Christophe Barret interrogé par France Bleu Hérault, avait voulu écarter la thèse terroriste malgré les propos du chauffard faisant directement allusion à l’attentat islamiste du Bataclan qui a fait 130 morts et 413 blessés. Selon lui, « il ne s’agit pas d’un acte terroriste » et ajoutant qu’il fallait « rester très prudent sur les motivations du prévenu ».




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi