Peuple de France-Revue de presse: Macron méprise toujours autant le peuple de France

lundi 28 janvier 2019

Macron méprise toujours autant le peuple de France

Le temps passe, Macron s’enfonce parce qu’il refuse de changer de cap et qu’il méprise toujours autant son peuple, le peuple de France. La prétention dicte sa conduite et son entourage est incapable de le raisonner.
Le temps passe, Macron s’enfonce parce qu’il refuse de changer de cap et qu’il méprise toujours autant son peuple, le peuple de France. La prétention dicte sa conduite et son entourage est incapable de le raisonner.


Macron Président : que de discours ratés ! C’est vraiment Sisyphe avec son rocher… (Pour avoir osé défier les dieux, Sisyphe fut condamné, dans le Tartare, à faire rouler éternellement jusqu’en haut d’une colline un rocher qui en redescendait chaque fois avant de parvenir au sommet).


Macron nous laissera l’addition qu’il faudra payer au prix fort.

La précarité, l’insécurité et la haine sociale sont autant de bombes allumées et prêtes à exploser dans un contexte national des plus dramatiques puisque rien n’a été fait pour combattre le terrorisme sous le prétexte fallacieux de vouloir à n’importe quel prix ne pas être raciste.

La Gauche progressiste, fidèle au dogme marxiste, a toujours su dévoyer les mots ou faire en sorte de les confondre volontairement. Cette pathétique habitude, 100% relayée par des médias acquis ou complices, est le fossoyeur de notre société qui a perdu toutes notions des valeurs et du réalisme.

Macron évoque souvent qu’il maintiendra le cap, donc date mais encore faut-il au moins en connaître la direction exacte et ne pas naviguer à vue comme son gouvernement le fait. Certes Macron dans sa première année a donné l’illusion qu’il maîtrisait son sujet puis survinrent quelques couacs comme la Fête de la musique à l’Elysée en juin 2018, quelques phrases malheureuses sinon insultantes pour les Français comme la fameuse phrase au sujet de la réforme du Code du travail, « Je serai d’une détermination absolue et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes ». Avant il y avait déjà eu des dérapages significatifs comme : « Les gens qui ne sont rien » (29 juin 2017) ou « Les Français détestent les réformes » (24 août 2017).

Puis arriva l’affaire Benalla en juillet 2018 et ce fut la chute libre pour Macron. Depuis le début de cette affaire, on ressent un malaise au sommet de l’État, comme si plus personne ne dirigeait la France. Macron aurait du clore cette affaire et faire taire toutes les rumeurs et ainsi montrer qu’il restait le Président, or il ne la’jamais fait et a créé une situation trouble et pathétique. Du jamais vu depuis le début de cette Vème République.

Avec le grand débat, Macron réussit son coup avec la complicité des médias que vous regardez et financez donc. L’opinion publique va se retourner et la droite, enfin ce qui en reste, va le soutenir. Et sa propagande aura réussi au delà de ses espérances annoncé depuis l’été 2018 avec la séparation de la France en deux camps : les bons ou progressistes dont il s’est proclamé chef et les mauvais ou populistes, le danger à nos portes. Un classique créé par un autre socialiste, François Mitterrand qui en a usé et abusé avec la réussite que l’on sait.

C’est de la faute des politiques et des médias qui pendant plus de 40 ans ont tout laissé faire… Quand ils ne sont plus au pouvoir, les politiques font toujours les mêmes discours et promesses jamais tenus quand ils reprennent le pouvoir. C’est un cercle infernal. Si un de droite dit « attention à la neige c’est dangereux » mais que la télé n’en n’a pas parlé c’est une rumeur au mieux ou une fake news même s’il neige abondamment. Si un de gauche dit « attention à la neige causée par le réchauffement climatique » c’est une nouvelle d’importance vitale que les médias vont relayer pendant quelques jours du matin au soir. Tant que le veau dormira dans son étable, rien ne bougera dans cette France avachie et passive ou soumise.

Pour conclure tant pis pour ceux qui une nouvelle fois se feront avoir par cette propagande d’une autre époque mais plus c’est gros mieux cela passe.

Alexandre Goldfarb pour observatoiredumensonge.com


Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi