Peuple de France-Revue de presse: Les Enfoirés s’en foutent des Gilets jaunes !

mercredi 9 janvier 2019

Les Enfoirés s’en foutent des Gilets jaunes !

L’irruption du mouvement des Gilets jaunes dans la vie publique a aussi le mérite de clarifier les choses, de remettre les pendules à l’heure et de démasquer les imposteurs.
L’irruption du mouvement des Gilets jaunes dans la vie publique a aussi le mérite de clarifier les choses, de remettre les pendules à l’heure et de démasquer les imposteurs.

« Eh Coluche, ils sont où tes copains du show-biz ? ». Cette question griffonnée sur une pancarte brandie au milieu d’un cortège à Marseille m’a interpellé. Pourquoi se font-ils si discrets les Enfoirés, ces artistes qui chaque année donnent un spectacle au profit des Restos du cœur ?
Jean-Jacques Goldman, Mimie Mathy, Marc Lavoine et tous les autres… on aurait dû les entendre sur les radios et les voir à la télé manifester leur solidarité avec les Gilets jaunes. Ces laissés-pour-compte de la société qui jour après jour, semaine après semaine, malgré la pluie, le vent et le froid occupent de jour comme de nuit les ronds-points dans des abris de fortune !

Mais les Enfoirés sont étrangement discrets. On ne les voit pas sur les plateaux télés. On ne les entend pas à la radio. Bref, ils sont aux abonnés absents. Un silence si assourdissant qu’il en devient gênant. La contestation ne peut-elle être que de gauche ? Lors de l’émission « On n’est pas couché », Patrick Bruel interrogé par l’animateur s’est fendu de quelques mots : « On ne peut pas ne pas être en empathie avec ce qui est en train de se passer avec ces Gilets jaunes, ces gens qui ont au quotidien besoin de faire entendre leurs voix ». Un soutien à minima, embarrassé, pour celui qui est un des piliers de la troupe des Enfoirés depuis 1993.
Il est vrai que le chanteur bobo avait publiquement annoncé son soutien à Macron entre les deux tours de la présidentielle. Ceci expliquant peut-être cela !

Autre Enfoiré l’humoriste Michael Youn qui sur son compte Instagram se dit « bouleversé par le désespoir des Gilets jaunes et la misère grandissante ». Il tente de justifier l’absence de prise de position des Enfoirés par le fait qu’ils ont « chacun leur façon de penser » et que par conséquent il n’y a « aucune raison que nous nous exprimions en tant que groupe sur la crise actuelle ». Une bien étrange conception de la solidarité ! Comme si la faim et la misère avaient une couleur politique.
Des réactions d’autant plus incompréhensibles qu’elles émanent d’artistes qui se retrouvent chaque année pour un concert au profit des Restos du cœur* ! Une charité à géométrie variable qui passe mal dans l’opinion. On veut bien aider les pauvres à condition de ne pas les voir, en quelque sorte. « Cachez ce pauvre que je ne saurais voir ! » pour parodier le cri d’indignation du « Tartuffe » de Molière ! Tartuffe ! Vous avez dit Tartuffe ?

Ces nantis du show-biz

Ah si Coluche revenait, sûr qu’il pousserait un sacré coup de gueule! Lui qui cultivait l’irrespect comme un art, s’adonnait sans modération à la dérision et se plaisait à vilipender les politiciens, il ne trouverait pas de mots assez durs pour dénoncer ces nantis du show-biz qui ont l’outrecuidance de se réclamer de lui. L’inoubliable interprète de Tchao Pantin n’aurait pas hésité une seconde à enfiler le gilet jaune. On l’aurait vu sur les ronds-points discuter avec les GJ autour d’un barbecue et se joindre aux défilés pour montrer sa solidarité avec ceux pour lesquels il a lancé les Restos du cœur en 1989. Fils d’un peintre en bâtiment et d’une vendeuse, Coluche orphelin de son père à l’âge de trois ans, n’a jamais oublié d’où il venait !

À défaut du soutien des Enfoirés, le combat des GJ a été rejoint par quelques artistes. « Il faut que l’on soit avec vous, nous les favorisés » a lancé Franck Dubosc, tandis que l’actrice et humoriste Muriel Robin affirmait :« Je suis et serai toujours du côté de ceux qui souffrent ». Brigitte Bardot s’est fait photographier portant un gilet jaune. Pierre Perret, Arnaud Ducret, Michel Polnareff ont aussi fait savoir qu’ils étaient solidaires du mouvement. Tandis que l’écolo-citoyen du monde Francis Lalanne annonçait qu’il lançait une liste « Rassemblement Gilets jaunes » pour les élections européennes. Pas sûr que cette initiative soit du goût de tout le monde !

À l’inverse, le réalisateur Romain Goupil mérite une mention spéciale dans la catégorie des girouettes politiques. L’ancien leader lycéen soixante-huitard s’est aujourd’hui embourgeoisé tout comme son ami Cohn-Bendit jusqu’à devenir un soutien inconditionnel de Macron. De son passé trotskiste il a fait table rase pour se métamorphoser en apôtre de la bienpensance sur les plateaux de télévision et traiter avec mépris ces vilains que sont les Gilets jaunes à ses yeux. Consternant !

Alain MARSAUGUY pour ripostelaique.com


Sur le même thème lire aussi:




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi