Peuple de France-Revue de presse: Gilets jaunes, acte VIII : le mouvement se durcit à Paris et en province

samedi 5 janvier 2019

Gilets jaunes, acte VIII : le mouvement se durcit à Paris et en province

Les Gilets jaunes ont commencé samedi à se rassembler dans plusieurs villes pour l'acte VIII de leur mobilisation, dans l'espoir de peser sur le gouvernement qui dénonce des velléités «  d'insurrection  » et réclame le retour à l'ordre.
Les Gilets jaunes ont commencé samedi à se rassembler dans plusieurs villes pour l'acte VIII de leur mobilisation, dans l'espoir de peser sur le gouvernement qui dénonce des velléités «  d'insurrection  » et réclame le retour à l'ordre. 

Paris, Nantes, Montpellier... Des violences ont éclaté en marge de cette première mobilisation de l'année 2019, lors de laquelle les Gilets jaunes se sont donné rendez-vous autour de places symboliques des grandes villes, insensibles aux concessions de l'exécutif et au grand débat national qui doit s'ouvrir à la mi-janvier.
De premiers heurts ont éclaté samedi en début d'après-midi à Paris entre les forces de l'ordre et des Gilets jaunes qui défilaient jusque-là dans le calme, a constaté un journaliste de l'AFP.

Levant les yeux vers les bureaux de l'agence, plusieurs d'entre eux ont alors hué l'AFP, poussant des « ouh » de désapprobation, d'autres faisant des doigts d'honneur ou dressant le poing, tandis que fusaient quelques insultes à l'encontre des journalistes. Après une demi-heure de rassemblement environ, au cours de laquelle certains Gilets jaunes ont pris la parole tandis que d'autres brandissaient des pancartes aux slogans « anti-Macron », comme « Le roi Macron laisse des miettes aux gueux », la manifestation est repartie en direction de l'Hôtel de Ville, où un autre rassemblement est prévu.

Ailleurs en France, les rassemblements ont également été émaillés de heurts. Quatre CRS ont été légèrement blessés à la suite de jets de pierres et de bouteilles à Montpellier, dans le secteur de la gare Saint-Roch, a indiqué la Direction départementale de la sécurité publique.

Des échauffourées ont éclaté dans plusieurs villes de l'Ouest dont Rouen et Nantes, tandis qu'à Rennes, un groupe de manifestants a cassé une porte vitrée d'accès à la mairie. 

À Rennes, près de 200 Gilets jaunes se sont rassemblés devant la mairie en début d'après-midi. Un petit groupe qui n'était pas soutenu par l'ensemble des manifestants a cassé une porte vitrée d'accès à la mairie pour pénétrer dans le bâtiment, a constaté une journaliste de l'AFP. Les manifestants ont été refoulés et le cortège a ensuite défilé dans le calme dans les rues de la ville.

[...]

En savoir plus sur lepoint.fr


Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal