Peuple de France : Gilets jaunes. 27 000 manifestants en France à la mi-journée, des heurts dans l'Ouest à Paris et Marseille

samedi 19 janvier 2019

Gilets jaunes. 27 000 manifestants en France à la mi-journée, des heurts dans l'Ouest à Paris et Marseille

De nombreux rassemblements ont lieu ce samedi 19 janvier à travers la France pour le dixième acte des Gilets jaunes. Ce nouveau samedi de mobilisation est aussi le premier depuis le lancement du Grand débat national. À Paris, le cortège s’est élancé dans le calme vers 12 h. Dans l'Ouest, des heurts ont éclaté en début d'après-midi.
Image d'archive.
De nombreux rassemblements ont lieu ce samedi 19 janvier à travers la France pour le dixième acte des Gilets jaunes. Ce nouveau samedi de mobilisation est aussi le premier depuis le lancement du Grand débat national. À Paris, le cortège s’est élancé dans le calme vers 12 h. Dans l'Ouest, des heurts ont éclaté en début d'après-midi.


27 000 manifestants en France, à 14 h,  annonce le ministère de l'intérieur, dont 7 000 à Paris. Samedi dernier, le mouvement social avait réuni à la même heure 32 000 manifestants, dont 8 000 dans la capitale. 

De premières échauffourées à Paris entre manifestants et forces de l'ordre, à l'issue d'un défilé de Gilets jaunes dans le calme. Près de la place des Invalides, lieu de départ et d'arrivée du cortège qui a réuni plusieurs milliers de personnes, les forces de l'ordre font usage de gaz lacrymogène et de canon à eau contre les manifestants qui jettent des bouteilles et pavés. Autour des Invalides, toutes les rues menant aux ministères ou autres grandes institutions sont bloquées par les forces de l'ordre. 

****

Cet après-midi peu avant 15h, des tensions ont éclaté entre les gilets jaunes et les forces de l’ordre boulevard Paul Peytral à Marseille, à proximité de la préfecture. Plus d’un millier de gilets jaunes étaient en train de manifester lorsqu’ils ont été bloqués par un barrage des forces de l’ordre.

La tension est montée crescendo et au bout de quelques minutes, les gilets jaunes ont tenté de forcer le barrage. Quelques projectiles ont été lancés sur les forces de l’ordre, qui ont répliqué en faisant usage de bombes lacrymogènes. 

Alors que certains manifestants tentaient de forcer un barrage de la gendarmerie - permettant notamment de bloquer l’accès au domicile du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et ancien maire de la ville - les forces de l’ordre ont usé des gaz lacrymogènes pour faire reculer la foule.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi