Peuple de France : Le gilet jaune, Maxime Nicolle, menace de quitter la France et fixe un ultimatum au gouvernement

mercredi 30 janvier 2019

Le gilet jaune, Maxime Nicolle, menace de quitter la France et fixe un ultimatum au gouvernement

Suite à sa courte arrestation lors de l'acte 11 de la mobilisation des Gilets jaunes, Maxime Nicolle, l’un des leaders du mouvement, a publié une vidéo dans laquelle il évoque son intention de quitter la France si le gouvernement ne présente aucune «avancée concrète» d’ici deux semaines dans la résolution de la crise des Gilets jaunes.
Maxime Nicolle
Suite à sa courte arrestation lors de l'acte 11 de la mobilisation des Gilets jaunes, Maxime Nicolle, l’un des leaders du mouvement, a publié une vidéo dans laquelle il évoque son intention de quitter la France si le gouvernement ne présente aucune «avancée concrète» d’ici deux semaines dans la résolution de la crise des Gilets jaunes.

L'une des figures du mouvement des Gilets jaunes, Maxime Nicolle, alias Fly rider, a déclaré dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux
qu'il entendait demander l'asile constitutionnel d'ici deux semaines si le gouvernement ne remédiait pas à la crise des Gilets jaunes en présentant certaines mesures d'ordre financier.



«Si vous ne faites pas ça, dans deux semaines, je pars de ce pays, je fais une demande d'asile constitutionnel et je me battrais à l'extérieur, mais je peux vous garantir que j'y passerais ma vie mais je me battrais contre vous jusqu'à ce que j'en crève», a affirmé Maxime Nicolle.

Comme pays de destination, le protestataire choisirait un État où l'extradition est interdite de sorte qu'on ne puisse le mettre en prison.

****

Dans sa vidéo intitulée "refus ric, mensonges d'état, lois liberticides et ultimatum pacifique", le gilet jaune envisage de faire une demande d'asile constitutionnel en accord avec la Convention de Genève

Ce texte de 1951 relatif au statut des réfugiés prévoit qu'une personne "craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques" peut demander la protection d'un pays tiers.

Maxime Nicolle prétend actuellement subir une persécution "psychologique, financière et policière", ajoutant mettre "sa vie de côté pour l'intérêt collectif".

Sources: sputniknews.com - bfmtv.com


Sur le même thème lire aussi:

2 commentaires:

  1. La France n'est plus française. Il y a trop étrangers et la plupart d'entre eux ne contribue pas au développement du pays.

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi