Peuple de France-Revue de presse: Françoise Le Clanche, sexagénaire, toujours sans logement à Vannes : « Tout le monde a droit à un toit, je suis française »

mardi 8 janvier 2019

Françoise Le Clanche, sexagénaire, toujours sans logement à Vannes : « Tout le monde a droit à un toit, je suis française »

Françoise Le Clanche, sexagénaire expulsée de son logement le jour de la trêve hivernale par Vannes Golfe Habitat, n’a toujours pas retrouvé un logement à elle depuis tous ces mois.
Françoise Le Clanche, sexagénaire expulsée de son logement le jour de la trêve hivernale par Vannes Golfe Habitat, n’a toujours pas retrouvé un logement à elle depuis tous ces mois. 

Les malheurs s’accumulent aujourd’hui pour Madame Le Clanche, qui nous a adressé un nouvel appel à l’aide, qui commence à inquiéter :
« Vous conviendrez avec moi que j’ai fait preuve de patience et de retenue jusqu’à présent face à une situation inhumaine, injuste légalement, et scandaleuse socialement. J’espère donc que ma situation va définitivement se débloquer cette semaine, car tout le monde a ses limites, mon soutien actuel comme moi même. Tout le monde a droit à un toit, même moi. Je lance donc un appel aux personnes qui « ont un certain poids en France ». Eh oui, je suis française ! Merci ».

En plus de l’avoir expulsée, Vannes Golfe Habitat réclame 2000€ pour « frais d »expulsion » à Françoise Le Clanche, tout en lui refusant un nouveau logement (Vannes Golfe Habitat siège dans la commission DALO pour l’attribution des logements). « mon dossier DALO (droit au logement opposable) était enregistré depuis le 22 octobre par la direction de la Cohésion sociale. Il n’est pas passé en commission en Novembre. Le 20 décembre, elle a refusé ma demande de logement, VGH ayant été catégorique, comme me l’a rapporté la confédération nationale des locataires qui siège également à la commission. Il s’agit d’une véritable mise à mort de VGH parce que j’ai osé défendre mes droits de locataire face à un office public HLM qui me louait un appartement dont les graves vices cachés ont été constatés par huissier. Je rappelle qu’un mois après le jugement me condamnant à payer les charges locatives abusives, les locataires recevaient un courrier de Vannes Golfe Habitat annonçant la réhabilitation de tous les appartements et parties communes, reprenant tous les problèmes que j’avais mentionnés par oral et par écrit au juge » nous confie Madame Le Clanche.

A cette heure, malgré plusieurs appels, il nous a été impossible d’avoir une explication de la part d’un responsable ou d’un chargé de communication de Vannes Golfe Habitat.

Bertrand Deléon, militant breton et ancien candidat à la mairie de Vannes qui avait apporté son soutien à Madame Le Clanche, n’a toujours pas eu de réponse non plus à sa lettre ouverte adressée à Vannes Golfe Habitat, organisme décidément opaque et peu loquace.



Nous invitons nos lecteurs, ou des personnes qui auraient des solutions durables à proposer à Madame Le Clanche, à nous contacter au plus vite : breizh-info@protonmail.com. Cette dernière rappelle son budget pour un appartement T2 qu’elle peut louer, sur Vannes ou alentours : 350€ dont 90€ d’APL.

Source: breizh-info.com


Sur le même thème lire aussi:



1 commentaire:

  1. Malheureusement pour elle cette dame que je respecte, n'a pas la priorité en France . C'est honteux de la part de ce gouvernement qui axe jupiter en tete la politique favorable à l'immigration. ,Ces imposteurs qui nous gouvernent par défaut,détruisent petit à petit la République.Il y en a marre d'accueillir des milliers de bons a rien qui ne viennent que pour les avantages sociaux,que n'ont pas droit les Francais.Madame j'espére que votre situation (innaceptable en France) soit résolue dans les meilleurs délais.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi