Peuple de France-Revue de presse: La France débordée par l'explosion du nombre de mineurs isolés étrangers

dimanche 13 janvier 2019

La France débordée par l'explosion du nombre de mineurs isolés étrangers

Majoritairement des adolescents originaires d'Afrique subsaharienne, ils doivent être évalués et pris en charge dans chaque département. Mais le système peine à absorber leur nombre, en forte hausse ces dernières années.
Majoritairement des adolescents originaires d'Afrique subsaharienne, ils doivent être évalués et pris en charge dans chaque département. Mais le système peine à absorber leur nombre, en forte hausse ces dernières années.


En France, le nombre de mineurs étrangers isolés est en hausse spectaculaire depuis deux ans : de 8.000 en 2016, ils sont passés à 15.000 en 2017 puis, selon les tous derniers chiffres de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), 17.922 en 2018. Il s'agit en grande majorité de garçons - les filles ne représentent que 4 à 4,5% -, originaires pour les deux tiers d'entre eux des pays d'Afrique subsaharienne.

Les territoires qui ont reçu le plus de jeunes en 2018 sont la métropole de Lyon (558), les Bouches-du-Rhône (534), Paris (444) et le Pas-de-Calais. Par comparaison, la Meuse n'a par exemple accueilli que 47 mineurs. Mais comme partout, l'augmentation y est proportionnelle à celle constatée sur le territoire. Et crée des situations kafkaïennes face à des administrations souvent saturés.

D'après les professionnels du secteur interrogés par Europe 1, les mineurs isolés étrangers ne posent pourtant pas de "problèmes" particuliers dans la prise en charge et se rendent facilement au collège ou au lycée, par exemple. Mais, livrés à eux-mêmes, ils deviennent la cible privilégiée des organisations criminelles, en France comme dans d'autres pays européens. "Vols à la personne, vols de téléphone portable, vol à l'arrachée de chaînes en or, vente de cigarettes, deal de haschich, de crack ou d'héroïne…" énumère Olivier Peyroux. "Le véritable danger, c'est que ces mineurs deviennent une main d'oeuvre d'organisations délinquantes. (...) Leur discours est plus attractif que celui de la protection de l'enfance, et c’est ensuite très difficile de les en sortir."

[...]

En savoir plus sur europe1.fr


Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi