Peuple de France : En 2009, François de Rugy voulait interdire l'usage du LBD, "source permanente de bavures"

mardi 29 janvier 2019

En 2009, François de Rugy voulait interdire l'usage du LBD, "source permanente de bavures"

Le ministre, qui était alors député Les Verts, avait co-signé une proposition de loi visant à interdire l'usage du lanceur de balles de défense par les forces de l'ordre.
Le ministre, qui était alors député Les Verts, avait co-signé une proposition de loi visant à interdire l'usage du lanceur de balles de défense par les forces de l'ordre.


En 2009 déjà, l'usage du lanceur de balles de défense (LBD) par la police était source de discordes. En fouillant dans les archives de l'Assemblée, Public Sénat a retrouvé une proposition de loi visant à interdire les lanceurs de balles de défense alors déposée par les députés écologistes et co-signée... par François de Rugy.

Aujourd'hui ministre de la Transition écologique du gouvernement Macron, ce dernier dénonçait à l'époque avec les députés Noël Mamère et Yves Cochet, "une source permanente de bavures, de dérives et de troubles à l'ordre public". Le texte - qui n'avait pas été examiné - avait été déposé après qu'un homme avait été blessé à l'oeil par un tir à Montreuil. Les écologistes condamnaient alors des armes qui "peuvent avoir des conséquences dramatiques lorsque la partie corporelle atteinte est (...) le visage et plus précisément les yeux", précisant que "leur utilisation est brutale et souvent abusive en raison de la banalisation de son usage".

[...]

En savoir plus sur bfmtv.com


Sur le même thème lire aussi:





1 commentaire:

Gilbert Rocaries a dit…

Un connard de plus au gouvernement. Une girouette devenue ministre (sinistre)
Pour eux il n y a que le pognon qui compte le reste,ils s'en foutent complétement. Décidemment ce gouvernement c'est LA CAGE AUX FOLLES mais qui malheureusement celle la ne nous fait pas rire. Vivement l'aoolition de cette république bananiere. Que le pinocchio au pouvoir se retire,c'est la seule solution qu'il lui reste,avant le danger qui le guette.

Articles à lire aussi