Peuple de France-Revue de presse: Construction d’une mosquée géante à Sens : les habitants doivent pouvoir dire NON !

lundi 28 janvier 2019

Construction d’une mosquée géante à Sens : les habitants doivent pouvoir dire NON !

Depuis 2012, l’association cultuelle et culturelle de Sens et sa région (ACCSR) avance ses pions pour la construction d’une nouvelle mosquée. 

En 2014, elle était parvenue à acheter à la Ville un terrain de 5000 m2 dans le quartier Sainte-Béate grâce au soutien de l’ancienne municipalité de gauche et de l’actuelle maire LR, Marie-Louise Fort, qui par lâcheté ou calcul électoraliste, avait refusé de revenir sur la cession de la parcelle pour respecter la « continuité républicaine »…


Après deux demandes de permis de construire refusées en 2015 et 2016, la direction de l’association a négocié avec la mairie de Sens un nouvel emplacement pour un projet plus grand et « plus proche de la communauté musulmane » selon les conditions des intéressés. Les vœux de l’ACCSR ont été pleinement exaucés par la maire de Sens qui a doublé la surface initialement prévue en déclenchant la lourde procédure de mise en compatibilité du plan local d’urbanisme afin de rendre constructible le terrain.

Ce nouveau projet, dont on attend les conclusions de l’enquête publique, est scandaleusement démesuré. Le futur centre cultuel et culturel arabophone devrait occuper 11 010 m2 et intégrer trois bâtiments dont une mosquée pouvant accueillir 680 personnes, un ensemble de salles de classe et de conférence d’une capacité de 240 personnes et un parking de 142 places.

« Le partenariat de la patience » cher à Marie-Louise Fort risque donc de se concrétiser par l’abandon pur et simple de toute une partie de la ville et de ses habitants au communautarisme. En effet, ce complexe dédié à l’enseignement massif de l’islam et de la culture arabe sera situé aux abords du quartier sensible des Champs-Plaisants, qui fut le seul territoire de France sous couvre-feu après les attentats islamistes du 13 novembre 2015. Ce n’est pas d’une mosquée géante dont ont besoin les enfants de ce quartier, mais plutôt d’une République fière et forte par l’enseignement de la citoyenneté et du « vivre en France ».

Un tel projet peut avoir des conséquences incalculables sur la vie sociale, l’attractivité de la ville, la sécurité et le respect de la laïcité. Il est inconcevable que la première pierre soit posée sur un trait de plume de la maire de Sens dans le dos des habitants. Les citoyens doivent se saisir de ce dossier et trancher démocratiquement.

Quel que soit le résultat de l’enquête publique, le Rassemblement National de l’Yonne demande à Marie-Louise Fort de soumettre à référendum local la construction de cette mosquée géante. Le Sénonais doivent pouvoir dire NON au développement du communautarisme chez eux.

Communiqué de presse de Julien Odoul


Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi