Peuple de France - Revue de presse française et internationale: Appartement réquisitionné pour des migrants à Tours : le propriétaire a déposé plainte

lundi 7 janvier 2019

Appartement réquisitionné pour des migrants à Tours : le propriétaire a déposé plainte

Entrés sans l'accord du propriétaire, quarante jeunes mineurs non accompagnés originaires d'Afrique risquent l'expulsion d'un appartement de 150 m² à Tours, réquisitionné par le collectif Plan B.
Image d'illustration.
Entrés sans l'accord du propriétaire, quarante jeunes mineurs non accompagnés originaires d'Afrique risquent l'expulsion d'un appartement de 150 m² à Tours, réquisitionné par le collectif Plan B.


Le 13 décembre dernier, le collectif plan B a investi un appartement abandonné, pour des mineurs non accompagnés (MNA), sans aucune solution de logement.
Situé rue Deslandes à Tours, l'entrée dans les lieux s'est faite avec les clés, mais de façon illégale, sans l'accord du propriétaire. Installé au Portugal, ce dernier a porté plainte une dizaine de jours plus tard. 

Dans cet appartement, 16 mineurs non accompagnés sont en situation de recours auprès du Conseil Départemental d'Indre-et-Loire, pour prouver leur minorité. Une condition nécessaire afin d'être logé et pris en charge par les services de l'Aide Sociale à l'Enfance, et accéder aux soins ou à l'éducation. Mais en attendant, les 24 autres jeunes de cet appartement n'ont pas encore été évalué, la faute à une saturation des services sociaux du Champ Girault à Tours, et ce malgré le recrutement de sept agents supplémentaires en septembre dernier.

Légalement, le délai d'évaluation du statut des mineurs non accompagnés par des éducateurs spécialisés est de 5 jours. Face à l'arrivée massive de nouveaux jeunes migrants depuis l'automne, les délais d'évaluation ont été portés à 40 jours. Avec 1 873 Mineurs Non Accompagnés accueillis au Champ Girault à l'échelle du département tout au long de l'année 2018, la situation est critique : ils n'étaient « que » 553 en 2017. De quoi inquiéter Nadége Arnault, 1ère vice-présidente en charge des affaires sociales du département.

D'ici là, rue Deslandes, tous les habitants de l'appartement espèrent la clémence du juge. Prochainement présenté devant le tribunal d'Instance de Tours, le collectif plan B et l'association Utopia37 devront prouver qu'il n’y avait pas d’autre solution de logement pour ces mineurs non accompagnés… En théorie, ils ne pourront pas être expulsés avant la fin de la trêve hivernale le 31 mars.

[...]

En savoir plus sur francebleu.fr


Sur le même thème lire aussi:



2 commentaires:

sakazoulou a dit…

ben je préfère cramer le batiment

Unknown a dit…

comme du temps des ss ils réquisitionner les maison !ces associations de merdes ne les logent pas chez eux ,?

Articles à lire aussi