Peuple de France : Des affiches-chocs pour dénoncer les violences du régime Macron fleurissent dans Paris et des grandes villes de France

dimanche 13 janvier 2019

Des affiches-chocs pour dénoncer les violences du régime Macron fleurissent dans Paris et des grandes villes de France

Au cours de ce samedi 12 janvier, on a vu fleurir dans la capitale et dans des grandes villes de France des affiches-chocs, probablement imaginées par des Gilets jaunes travaillant dans le domaine de la publicité, qui ont un impact extraordinaire.
Au cours de ce samedi 12 janvier, on a vu fleurir dans la capitale et dans des grandes villes de France des affiches-chocs, probablement imaginées par des Gilets jaunes travaillant dans le domaine de la publicité, qui ont un impact extraordinaire.

On y voit les portraits sanguinolents de Macron, Philippe, Castaner et Schiappa, avec la mâchoire et le nez fracassées, ou les yeux éborgnés.




Ainsi horriblement mutilés – mais seulement virtuellement par des logiciels de traitement de photos – ces quatre responsables directs des exactions contre les Gilets jaunes ressemblent exactement aux clichés atroces de leurs victimes, mutilées à vie et de façon hélas bien réelle.

Les affiches frappent l’imagination car on y voit les tortionnaires subir virtuellement ce qu’ils infligent aux citoyens sans défense.

Selon l’affreux décompte d’un site spécialisé, les Gilets jaunes qui ont été tués ou mutilés à vie sont – à la date du 5 janvier 2019 :

  • 1 personne a été tuée (grenade lacrymogène) ;
  • 4 personnes ont eu la main arrachée (par des grenades GLI F4, interdites pour assurer le maintien de l’ordre dans les démocraties occidentales ) ;
  • 15 personnes ont été éborgnées (par des balles de LBD 40 visées sciemment vers le visage) ;
  • 1 personne a perdu définitivement l’audition (par l’explosion d’une grenade)


Ces affiches-chocs sont là pour appeler l’ensemble des Français à se ressaisir et à manifester dans le calme et la non-violence, tout en montrant du doigt, devant le monde entier, la honte absolue qui entache définitivement les menées criminelles du régime Macron.

Le moment va venir où cette clique et son chef devront rendre des comptes devant le peuple français.

François Asselineau, Président de l’Union populaire républicaine.



Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Articles à lire aussi