Peuple de France : Vidéo. Un journaliste de Libération traite de “crétins” les électeurs de Salvini

lundi 31 décembre 2018

Vidéo. Un journaliste de Libération traite de “crétins” les électeurs de Salvini

Sur franceinfo, le journaliste de Libération, Jean Quatremer, a estimé que le peuple qui avait amené Matteo Salvini au pouvoir en Italie était composé de “crétins”.
Sur franceinfo, le journaliste de Libération, Jean Quatremer, a estimé que le peuple qui avait amené Matteo Salvini au pouvoir en Italie était composé de “crétins”.


Voilà une séquence qui va plaire aux électeurs de Salvini, mais aussi à ceux de Marine Le Pen et à l’ensemble des « gilets jaunes ».


Interrogé sur franceinfo, le journaliste de Libération, Jean Quatremer, s’est fendu d’un laïus sur les peuples, terrassant de supériorité.




Visiblement remonté, ce soutien de la première heure d’Emmanuel Macron, qui a même effectué un don à En Marche!, a cru opportun de faire la morale à ceux qui ont voté Matteo Salvini en juin 2018 : « Qu’ils assument ! En Italie, ils sont 60% à voter pour des partis comme la Ligue ». Avant de poursuivre, sous les rires des invités du plateau : 

« Je ne supporte plus cette façon de parler des peuples : les citoyens sont des gens intelligents, ils ont accès à la connaissance, ils ont accès à internet, c’est la société de la connaissance. Mais on va dire ‘ah les pauvres, ils sont perdus !’. Non, ce sont des crétins ! ». 

Les « gilets jaunes », « mouvement de beaufs » pour Quatremer

Un mépris du peuple dont Jean Quatremer est coutumier, lui qui déclarait à propos des « gilets jaunes » que c’est « un mouvement de beaufs poujadistes et factieux », suite à l’incendie accidentel de voitures devant la rédaction du Parisien, samedi 29 décembre, qu’il leur imputait.

[...]

En savoir plus sur valeursactuelles.com


Sur le même thème lire aussi:




1 commentaire:

Yvon-Bernard Jouve a dit…

Après dix-huit mois de présidence en France, les électeurs français
ne seront pas revêtus du même qualificatif, même déçus, voire dépités,
ou pour le moins, trahis ! Cependant, au vu des résultats et du tohu-bohu
actuel, nous sommes en droit d'émettre des critiques acerbes envers lesdits
"politiques" et de le leur montrer !

Articles à lire aussi