Peuple de France-Revue de presse: L'URGENCE DE RETROUVER NOS LIBERTÉS

vendredi 28 décembre 2018

L'URGENCE DE RETROUVER NOS LIBERTÉS

Reconquérir nos libertés doit être la principale et la première des revendications, car elle conditionne toutes les autres y compris celle du niveau des rémunérations du travail…
Reconquérir nos libertés doit être la principale et la première des revendications, car elle conditionne toutes les autres y compris celle du niveau des rémunérations du travail… 

Parce que la privation des libertés individuelles paralyse l'initiative et la créativité, engendre la crainte et l'inhibition et par voie de conséquence ralentit ou stoppe la productivité notamment celle des entreprises, unique source de richesse de la nation…

En résumé : Pas de liberté, pas d'entreprise…Pas d'entreprise pas de travail et pas de salaire…

Augmenter le niveau des revenus, supprimer les taxes, diminuer la fiscalité et autres prélèvements obligatoires ne permettra pas de retrouver de la croissance. Ces mesures, bien que indispensables, risquent simplement d'amplifier encore un peu plus le chômage. L'augmentation des rémunérations salariales ralentira encore un peu plus la compétitivité devant les marchés étrangers. Aucune entreprise ne pourrait résister à pareil traitement…

En revanche, la première des revendications des Gilets Jaunes, devrait porter sur la reconquête de nos libertés : Liberté individuelle, Liberté d'expression, Liberté de choisir, Liberté d'agir, Liberté d'entreprendre, Liberté d'initiative, Liberté de créer, Liberté de prendre des risques et même Liberté de conduire (prévenir la faute ou l'erreur de conduite par la formation plutôt que par verbalisation)

Ces Libertés aujourd'hui perdues ont été rognées petit à petit, dégradées année après année et maintenant réduites à rien… Nous vivons dans un régime totalitaire où l'individu n'a plus que deux choix : L'obéissance ou la sanction… La soumission par la répression est érigée en système par nos gouvernements dans la régulation de toutes nos actions ! Les quelques plages de liberté qui nous sont accordées le sont sous conditions, elles sont prédéfinies, contrôlées et payantes…

Dépossédé de nos libertés ? De quel avenir pouvons-nous espérer ? À quoi notre jeunesse peut-elle bien rêver ? Il n'y a plus guère d'espace où les jeunes peuvent affirmer leur singularité ! Notre jeunesse diplômée quitte le pays, les entrepreneurs aussi, notre industrie est totalement effondrée…

Pour avoir négligé "l'Individu" au bénéfice du "Collectif", l'activité et la vitalité de la France sont maintenant stoppées et sombrent dans la régression ! 
En inversant les priorités entre intérêt individuel et intérêt national, nos responsables politiques auront petit à petit épuisé la force vive de la nation, c'est-à-dire : l'Homme ! L'Homme qui est l'unique moteur du fonctionnement collectif ! (l'une des erreurs les plus dévastatrices enseignées à l'ENA)

La prospérité d'une société est exactement proportionnelle au degré de liberté des individus qui la composent, et au strict respect collectif de la liberté de chacun ! La liberté est un droit inaliénable et devrait être la pierre d'achoppement de tout gouvernement, l'article premier de toute Constitution !

Il faut rapidement abroger, toutes les mesures restrictives qui ont été mises en place par nos derniers gouvernements et qui ont aliénés gravement le peuple de France et retrouver au plus vite notre prospérité et notre dignité en redevenant des hommes et des femmes libres…

On a mis des siècles, mille guerres et mille fois mille morts pour obtenir et gagner cette Liberté, pour gagner également ce Droit Universelle à la Différence qui fait que petits et grands, idiots et savants, peuvent enfin cohabiter dans le même pays, un pays qui respecte la liberté...

Christophe Barbier


Sur le même thème lire aussi:

1 commentaire:

  1. C'est surtout l'URGENCE de dégager Macron,et sa suite d'incapables.cE QUI SE PASSE EN fRANCE DEPUIS I8 mois est intolérable,et honteux.Vivement que l'affaire Benala (bbombe a retardement) éclate enfin au grand jour.Certains n''auront p)as les jambes assez longues pour fuir hors de notre territoire.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi