Peuple de France-Revue de presse: Une professeure convoquée pour avoir critiqué Macron

vendredi 21 décembre 2018

Une professeure convoquée pour avoir critiqué Macron

Une enseignante a signé une tribune très critique après l'intervention télévisée du 10 décembre. Le rectorat veut la voir jeudi 20 décembre, selon « Le Parisien ».
Une enseignante a signé une tribune très critique après l'intervention télévisée du 10 décembre. Le rectorat veut la voir jeudi 20 décembre, selon « Le Parisien ».

Convoquée par ses patrons pour avoir critiqué le président de la République ? Selon Le Parisien-Aujourd'hui en France, c'est ce qui semble être arrivé à Sophie Carrouge, professeure de lettres au lycée Le Castel de Dijon, en Côte-d'Or.
Cette enseignante doit être reçue par le rectorat de son académie ce jeudi 20 décembre. Motif ? Le rectorat ne l'a pas précisé officiellement. Mais c'est très probablement pour répondre du contenu d'une tribune dans laquelle elle avait critiqué Emmanuel Macron, avance le quotidien.

Le texte, publié le 12 décembre sur le site Dijoncter.info. sous le titre « Le grand chef a parlé », revenait sur l'intervention télévisée du chef de l'État, le 10 décembre, en réponse à la crise des Gilets jaunes, avec une plume trempée dans le vitriol : 

« Qui a pu regarder sans hurler Emmanuel Macron hier soir à 20 heures sur toutes les chaînes comme au bon temps de l'ORTF ? Plus d'audience que pour la Coupe du monde, nous dit-on. Nous sommes dans un monde où le football est une unité de mesure et où on pense qu'un élan collectif peut être acheté pour 100 euros. Un monde où un président de la République peut commencer une allocution sans présenter ses excuses à toutes les victimes des répressions policières, à celui qui n'a plus de main, à celui qui n'a plus d'œil, à celle qui s'est fait insulter et traiter de sale petite pute arabe. Un président qui ose jeter en pâture le mot fédérateur, le mot censé rassembler le peuple, le mot immigration. Rassemblons-nous pour bouffer de l'étranger, du mineur isolé, du jeune majeur aux poches vides, du vaurien métèque et profiteur. »

[...]

En savoir plus sur lepoint.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Emmanuel Todd se paye Macron, un “puceau de la pensée”

➜ Remaniement : quand les nouveaux ministres critiquaient Emmanuel Macron

➜ Un prof écarté de l’université de Toulouse pour avoir participé à l’université d’été de la Manif pour tous en 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi