Revue de presse - Peuple de France: Montpellier : un policier hors service tabassé devant sa famille par des mineurs étrangers non accompagnés

vendredi 7 décembre 2018

Montpellier : un policier hors service tabassé devant sa famille par des mineurs étrangers non accompagnés

Un policier national en poste dans un commissariat à Paris, qui était hors service dans l’enceinte de la gare SNCF TGV Sud de France, à la Mogère, dans la commune de Lattes a été tabassé mercredi en fin de matinée sous les yeux de sa femme et de leur bébé de 19 mois par deux individus, des voleurs présumés de bagages.
Un policier national en poste dans un commissariat à Paris, qui était hors service dans l’enceinte de la gare SNCF TGV Sud de France, à la Mogère, dans la commune de Lattes a été tabassé mercredi en fin de matinée sous les yeux de sa femme et de leur bébé de 19 mois par deux individus, des voleurs présumés de bagages.

Mercredi vers 11h30, le policier âgé de 29 ans en séjour dans la région et qui attendait tranquillement un train dans la nouvelle gare TGV de Montpellier,
en compagnie de son épouse et leur bébé, a remarqué le manège suspect de deux individus autour de leurs bagages. Il leur a alors demandé poliment de s’éloigner.

Les deux inconnus ont refusé et ont proféré des insultes en Arabe. L’un d’eux a alors sorti une pince monseigneur d’un sac de sport et en a porté un coup au policier, qui a décliné sa profession en présentant sa carte professionnelle tricolore de la police nationale, ce qui n’a pas calmé les agresseurs.

Ils ont de nouveau porté des coups au policier, qui a finalement décidé de sortir son arme à feu de service, canon braqué vers le sol, et de mettre son brassard de police à un bras. Lors de cette manoeuvre, sa paire de menottes est tombée et a été récupérée par un des agresseurs, qui l’a violemment jetée sur sa tête.

Des agents de la SUGE, la police ferroviaire et des policiers de la brigade régionale des chemins de fer sont rapidement intervenus. À leur vue, les deux suspects ont pris la fuite à pied, avant d’être rejoints, interpellés et placés en garde à  vue au commissariat central. Ils ont déclaré être âgés de 16 et 17 ans, mais des tests osseux ont prouvé qu’ils étaient de jeunes adultes.

Ils sont toujours suivi dans la phase des adultes -jusqu’à 21 ans- comme mineurs étrangers non accompagnés, ayant leur famille au Maroc....

[...]

En savoir plus sur e-metropolitain.fr


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal