Peuple de France : Marseille : il voulait venger le tueur de Strasbourg, Chérif Chekatt

mardi 18 décembre 2018

Marseille : il voulait venger le tueur de Strasbourg, Chérif Chekatt

Un homme d'origine marocaine a menacé les policiers à Marseille, ce week-end. Après avoir crié "Allah akbar !", il promettait une revanche.
Un homme d'origine marocaine a menacé les policiers à Marseille, ce week-end. Après avoir crié "Allah akbar !", il promettait une revanche.

Qui est cet homme ? Un doux dingue ? Ou bien un dangereux individu qui n'ose dire son nom et qui refuse de fournir des informations sur sa vie, son passé et sa plus récente trajectoire ?


Un doux dingue ? Pas vraiment. Car dans la nuit de vendredi à samedi, alors que des témoins appellent les services de police pour signaler une rixe avenue de Saint-Just (13e), Hossam Mazhar, 26 ans, est retrouvé au sol, manifestement frappé par quatre individus munis de barres de fer. Il a alors le statut de victime apparente. Mais l'homme est trouvé porteur d'un morceau de bois, taillé en forme de poignard artisanal. Il crie "Allah akbar !", tente de donner des coups à plusieurs reprises aux policiers qui interviennent et promet de venger Chérif Chekatt, l'auteur présumé de l'attentat de Strasbourg, qui a déjà fait 5 morts.

Il en rajoute même, en leur précisant qu'il a "déjà tué quelqu'un au Maroc", le pays dont il est originaire. Plus inquiétant est le diagnostic que tentera, dès lors, de poser le médecin psychiatre qui va l'examiner dans la foulée et qui peinera à dire qui il est. Un certificat a été lu hier à l'audience des comparutions immédiates par le président du tribunal, Jean-Jacques Bagur : "Son état doit être réévalué dans un délai de 48 heures. Les éléments obtenus aujourd'hui ne permettent pas un diagnostic précis".

La tâche du tribunal se révélera difficile. L'auteur des violences présumées sur les policiers semble avoir été conscient de ses actes au moment des faits....

[...]

En savoir plus sur laprovence.com


Sur le même thème lire aussi:


1 commentaire:

Unknown a dit…

Dehors via le Maroc

Articles à lire aussi