Peuple de France : En catimini, la Macronie réduit les taxes… des grands médias audiovisuels appartenant à quelques milliardaires

lundi 10 décembre 2018

En catimini, la Macronie réduit les taxes… des grands médias audiovisuels appartenant à quelques milliardaires

Voici encore une mesure décidée sous l’impulsion d’Emmanuel Macron qui va fortement intéresser les Gilets Jaunes à quelques heures de l’intervention télévisée du président de la république en vue de calmer la colère populaire.
Voici encore une mesure décidée sous l’impulsion d’Emmanuel Macron qui va fortement intéresser les Gilets Jaunes à quelques heures de l’intervention télévisée du président de la république en vue de calmer la colère populaire.

Le journal Le Parisien signalait ce 9 décembre le vote en catimini au Sénat de la suppression de plusieurs impôts prélevés sur les gros médias audiovisuels.


Le vote a eu lieu le 27 novembre, entre deux grandes mobilisations des Gilets Jaunes.

Trois taxes payées par les stations de radio et les chaînes de télévision ont donc été supprimées.

. Chaque spot publicitaire diffusé à la télé dans la tranche facturée entre 1.520 euros et 9.150 euros était frappé d’une taxe de 20,60 euros. Taxe supprimée.

. Les radios qui réalisaient 10 M€ de chiffre d’affaires publicitaire par trimestre (Europe 1, NRJ, RTL) payaient une taxe de 54.435 euros. Taxe supprimée.

. Les chaînés de télévision qui réalisaient 100 millions de recettes publicitaires tous les trois mois (c’est le cas de TF1 et de M6) payaient une taxe de  894.500 euros. Taxe supprimée.

Ces taxes sur les grands médias audiovisuels rapportaient 50 millions d’euros à l’Etat.

Comment la Macronie justifie-t-elle ce cadeau fait à des grands médias audiovisuels appartenant à quelques milliardaires ?

« On est dans une logique de simplification et de rationalisation des petites taxes qui pèsent sur les télés. C’est le fruit d’une discussion avec Bercy et le ministère de la Culture, dans les projets de simplification de la vie des entreprises ».

Les commerçants, les artisans, les petites entreprises, en attendent maintenant tout autant !



Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Articles à lire aussi