Revue de presse - Peuple de France: "Il nous prend carrément pour des cons" : les "gilets jaunes" s'agacent des annonces d'Édouard Philippe

mercredi 5 décembre 2018

"Il nous prend carrément pour des cons" : les "gilets jaunes" s'agacent des annonces d'Édouard Philippe

Après les annonces du Premier ministre, parmi lesquelles le moratoire sur la taxe carburant, les "gilets jaunes" sont toujours très remontés contre le gouvernement, comme ont pu le constater les reporters d'Europe 1 en Bretagne et en Provence.
Après les annonces du Premier ministre, parmi lesquelles le moratoire sur la taxe carburant, les "gilets jaunes" sont toujours très remontés contre le gouvernement, comme ont pu le constater les reporters d'Europe 1 en Bretagne et en Provence.

À Lorient, dans le Morbihan, une cinquantaine de "gilets jaunes", désormais seuls après la levée de camp des entrepreneurs de travaux publics, bloquaient toujours le gros dépôt pétrolier de la ville mardi soir.


Nathalie en fait partie. Elle fulmine contre ce moratoire de six mois sur les hausses de taxes sur les carburants, annoncé par le Premier ministre, qui n'est pour elle qu'un rideau de fumée. "On s'en fout qu'ils gèlent, on s'en fout qu'ils suspendent ! Nous, on veut l'arrêt complet. Et que l'ISF revienne", intime-t-elle au micro d'Europe 1.

Les annonces du locataire de Matignon n'ont pas non plus réussi à calmer la colère de Laetitia, mère de deux jeunes enfants. "Dans six mois, ce sera toujours le même souci. Je n'aurai toujours pas d'argent pour payer les factures. On nous lâche deux-trois trucs, histoire que l'on se calme. Mais je ne suis pas du genre à me calmer, moi. Pour que je décide d'arrêter le mouvement, il faudrait que je ne galère plus avec mes deux gosses tous les jours. Que le 10 du mois, je ne sois pas obligée de me demander si j'achète des couches ou si je vais chez le médecin. C'est grave !", s'emporte la Lorientaise.

À La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône, Monique, la cinquantaine, est mobilisée depuis le 17 novembre, jour de "l'acte 1" des "gilets jaunes". Le "geste" annoncé par Édouard Philippe sur le prix des carburants l'a plus crispée qu'autre chose. "Un geste ? Mais il nous prend carrément pour des cons ! Ce n'est pas parce qu'on touche de petits salaires qu'on est bêtes", s'agace cette femme, qui gagne 700 euros par mois.

[...]

En savoir plus sur europe1.fr


Sur le même thème lire aussi:



1 commentaire:

  1. Ils viennent de faire passer ce lundi la loi sur la sécurité sociale avec le gel des retraites en pleine crise ils n'entendent rien et ne comprennent rien. Les retraités n'en peuvent plus la CSG et maintenant 0,3% au lieu de l'indexation sur le coût de la vie de 1,7% c'est honteux !!!

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal