Peuple de France-Revue de presse: Hérault. Selon un rapport de la gendarmerie, les casseurs ne sont pas des gilets jaunes mais des militants d’extrême gauche

vendredi 28 décembre 2018

Hérault. Selon un rapport de la gendarmerie, les casseurs ne sont pas des gilets jaunes mais des militants d’extrême gauche

Les casseurs des péages autoroutiers ne sont pas des gilets jaunes mais des activistes d’extrême gauche infiltrés.
Image d'illustration
Les casseurs des péages autoroutiers ne sont pas des gilets jaunes mais des activistes d’extrême gauche infiltrés.

Selon un rapport de la gendarmerie de la région Occitanie les casseurs qui s’en sont pris aux péages autoroutiers dans les départements de l’Hérault, de l’Aude et des Pyrénées Orientales ne seraient finalement pas issus du mouvement des Gilets Jaunes mais seraient des activistes d’extrême gauche connus depuis plusieurs années dans la région et notamment à Montpellier.


Des Gilets Jaunes casseurs ou des zadistes ?

C’est une des images les plus marquantes de la mobilisation des Gilets Jaunes dans la région, les péages autoroutiers de Narbonne, Béziers ou encore Agde incendiés en pleine nuit par des casseurs. Si ces images ont été largement diffusées et commentées, occasionnant notamment une critique sévère du mouvement des Gilets Jaunes, il semblerait que les responsables ne soient pas, en réalité, de simples Gilets Jaunes mais bien des activistes infiltrés, provenant des milieux anarchistes et communistes, que l’on retrouve également dans les ZAD.



Selon ce rapport de gendarmerie diffusés par nos confrères de Métropolitain, ces activistes d’extrême gauche seraient connus depuis plusieurs années notamment à Montpellier. On les retrouve effectivement en 2016 à la ZAD de Las Rebes , un parc dans le quartier des Cévennes alors menacé par un projet immobilier. Ce parc avait été occupé pendant plusieurs mois par des militants d’extrême gauche avant de s’auto-dissoudre suite à un viol collectif d’une jeune femme de 19 ans .



Sur le même thème lire aussi:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi