Revue de presse - Peuple de France: Les Gilets jaunes souhaitent-ils une guerre civile? L'avis du général Tauzin

vendredi 7 décembre 2018

Les Gilets jaunes souhaitent-ils une guerre civile? L'avis du général Tauzin

«Le gouvernement a peur en France», lance Didier Tauzin, ancien candidat à la présidentielle 2017, à propos des Gilets jaunes qui ne veulent pas d’une guerre civile, mais qui sont, selon lui, sont manipulés de l’intérieur. «Déjà pendant la campagne présidentielle je disais que nous risquions d’aller vers un drame national. Nous y sommes».
«Le gouvernement a peur en France», lance Didier Tauzin, ancien candidat à la présidentielle 2017, à propos des Gilets jaunes qui ne veulent pas d’une guerre civile, mais qui sont, selon lui, sont manipulés de l’intérieur. «Déjà pendant la campagne présidentielle je disais que nous risquions d’aller vers un drame national. Nous y sommes».

Après les violences qui ont secoué la capitale française, l'ancien candidat à la présidentielle 2017, le général Didier Tauzin, appelle au calme.
Dans une interview à Sputnik, il a averti qu'une désorganisation du mouvement pourrait aboutir à des dégâts plus importants à l'avenir.

«Le gouvernement a peur en France. Si les Gilets jaunes restent inorganisés comme ils le sont aujourd'hui, eh bien, on ne sait pas exactement quelles sont leurs revendications. On peut avoir des dégâts beaucoup plus importants, très importants et ne pas aboutir à quelque chose».

Il décrit le mouvement comme inorganisé, mais «ils sont manipulés» car «un mouvement comme celui-ci ne jaillit pas spontanément».

«Les Gilets jaunes, ce sont des braves gens qui ne veulent surtout pas d'une guerre civile. Mais il y a des gens qui à l'intérieur, derrière eux, la veulent. Je supplie les Gilets jaunes de ne pas tomber dans ce panneau parce que ça pourrait être absolument dramatique», explique-t-il au micro de Sputnik. «Je suis prêt à les aider à s'organiser, à établir un catalogue, un cahier des revendications, en fait quand on discute avec eux, il y a beaucoup plus important que les revendications. Il est évident qu'aujourd'hui nous avons des gens en France qui ont faim ce qui n'est pas normal.»

[...]

En savoir plus sur sputniknews.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Témoignage d'un policier: « Samedi, on aura 180 000 grenades à notre disposition »

➜ Quinze blindés sur Paris pour faire face aux Gilets Jaunes samedi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal