Peuple de France-Revue de presse: Désinformation et Manipulations, les médias collabos contre le mouvement des Gilets Jaunes

mardi 25 décembre 2018

Désinformation et Manipulations, les médias collabos contre le mouvement des Gilets Jaunes

Désinformation et Manipulations médiatiques sont devenues la règle contre le mouvement des Gilets Jaunes. Le mouvement des Gilets Jaunes est confronté aux stratagèmes employés par les médias collabos pour dénigrer la révolte des Français contre Macron.
Désinformation et Manipulations médiatiques sont devenues la règle contre le mouvement des Gilets Jaunes. Le mouvement des Gilets Jaunes est confronté aux stratagèmes employés par les médias collabos pour dénigrer la révolte des Français contre Macron.

D’abord, il faut en réduire l’importance pour les confiner à un mouvement minoritaire qui porte atteinte à la majorité LREM. Le mensonge officiel : « une minorité bloque le pays et porte atteinte à toute l’économie du pays ». Si les sondages indiquent un soutien des Français à plus de 70%, Désinformation et Manipulations médiatiques dévoilent d’autres sondages mensongers qui veulent faire croire que Macron a le soutien de la population et serait facilement réélu en 2018 devant Fillon !

Les mensonges sur les sondages et sur les chiffres des manifestants témoignent de l’autosatisfaction très provisoire des commentateurs médiocres et ignares des médias collabos contre le mouvement des Gilets Jaunes pour tenter de décourager les manifestants. « Les blocages nuisent à l’économie car les Gilets Jaunes mettent en péril le redressement illusoire de la France LREM » ! C’est pourquoi LREM croit pouvoir créer un Contre-Mouvement collabo des « Gilets Jaunes libres ». Macron-LREM espère manipuler les forces politiques en présence pour remonter dans les sondages trafiqués en vue des européennes de 2019.


« Qui va payer ? » Désinformation et Manipulations médiatiques mettent en avant le soi-disant coût pour les citoyens ! Le mouvement des Gilets Jaunes coûte cher. Les Français devront payer avec des impôts.

« Le mouvement des Gilets Jaunes doit cesser ». Les médias collabos sifflent la fin de la récré ! Il faut mettre un terme à cette violence politique inutile ! Le mouvement des Gilets Jaunes doit obéir, se soumettre et se déclarer aux autorités. Il doit surtout manifester sagement, gentiment et poliment. Les manifestations des Gilets Jaunes doivent être déclarées à la police au préalable, être peut-être autorisées et sûrement soumises pour espérer se dérouler sans violence face aux blindés de la répression intérieure de LREM Castaner.

Avec les commentateurs moralistes et médiocres sur BFM-Macron, télés frics C news et LCI-TFI, les Gilets Jaunes sont incités à renoncer, alors que le gouvernement est incapable de faire baisser la tension. Il espère porter un coup décisif à la mobilisation avec les blindés de la répression intérieure de LREM Castaner.

Les commentateurs moralistes et médiocres sur BFM-Macron et LCI-TFI veulent discréditer les soi-disant irréductibles Gaulois réfractaires aux taxes immigrationnistes du CO2 et du terrorisme climatique.

Le mouvement des Gilets Jaunes serait « contaminé par l’extrême-droite ». En s’agrégeant à l’extrême-droite, le mouvement laisserait le terrain politique pour 2019 à l’extrême-droite, comme si cela importait aux Gilets Jaunes. « L’unité du mouvement volera en éclats si l’extrême-droite venait sur le devant de la scène ».

Le soi-disant ministre Castaner LREM socialiste chargé de la répression intérieure veut tirer bénéfice des casseurs infiltrés parmi les manifestants. C’est pourquoi il a déployé les blindés des forces de répression intérieure en espérant bénéficier des scènes d’émeutes se déroulant chaque samedi à trois cents mètres de l’Élysée. Le soi-disant ministre Castaner LREM socialiste chargé de la répression intérieure incompétent et arrogant, comme Macron juvénile, croit pouvoir déconsidérer les manifestations des gilets jaunes en colère !

À Paris, il faut laisser les casseurs venir nombreux. Il faut les inciter à venir, les provoquer et surtout ne pas les arrêter. C’est l’assurance d’avoir des images de vitrines cassées et de magasins saccagés sur les télés collabos vulgaires : BFM-Macron, les télés frics des milliardaires, C news et LCI-TFI, et l’assurance de pouvoir jeter le discrédit moralisant-socialiste et politiquement correct sur le mouvement des Gilets Jaunes.

Une police LREM répressive : Grenades lacrymogènes, flashball, canons à eau : si ces faits s’étaient produits avec Trump, la gauche internationale aurait critiqué les attaques contre les droits de l’homme.

Une justice LREM répressive : Prison ferme ! Des Français sont jugés sans avoir participé à aucune violence envers les forces de l’ordre, ni à aucune casse, simplement pour avoir été pris dans la manifestation à Paris avec un masque à gaz. Malgré cela, la répression des manifestants ne parvient pas à démoraliser les contestataires, même les modérés. Et le soi-disant ministre Castaner LREM socialiste chargé de la répression intérieure n’a pas réussi à briser l’élan du mouvement des Gilets Jaunes tant est profonde la colère populaire.

Castaner et Griveaux font des « amalgames grossiers » pour intimider les « Gilets jaunes » !

Le Figaro.fr : l’amalgame anti-« Gilets jaunes » ! Lire Désinformation et Manipulations médiatiques :

« Gilets jaunes »: des policiers pris à partie à Paris ! « Gilets jaunes » : trois policiers « manquent » de se faire « lyncher ». Des motards de la police nationale violemment pris à partie par des « gilets jaunes » (???) sur les Champs-Élysées le 22 décembre. Un d’eux a dû abandonner sa moto sous la pression des manifestants.

Castaner salue l' »attitude exemplaire » des policiers. Dans un message sur Twitter, Castaner a salué l' »attitude exemplaire » des policiers « face à des attaques inqualifiables ».

« Nos forces de sécurité, parce qu’elles représentent l’ordre, parce qu’elles représentent la République (LREM), ont été une fois de plus agressées.

« Gilets jaunes » : acte VI : une mobilisation en nette baisse ! Les « gilets jaunes » tentaient à nouveau de se mobiliser samedi. Des actions ont eu lieu à Paris et aux frontières.


Environ 33.600 « gilets jaunes » étaient de sortie samedi en fin de journée, lors de cette journée d’actions, selon le ministère de l’Intérieur (???). Samedi dernier, on en dénombrait 66.000. Des blocages ont eu lieu dès la nuit, et au cours de la journée.


« Gilets jaunes (violents) » : premières tensions avec les CRS samedi 22 décembre.

« Gilets jaunes (meurtriers) » : « Un automobiliste a été tué au niveau d’un barrage. Voici ce qu’il faut retenir de cette journée. » Il s’agit du dixième décès en marge du mouvement des « gilets jaunes »…

« Gilets jaunes » : un week-end marqué par des actions choquantes ! (???)

« Gilets jaunes (amalgame facho-raciste) » : Des dizaines de « gilets jaunes » ont entonné La Marseillaise à Montmartre. La police a ordonné aux commerçants de fermer.

Plusieurs « gilets jaunes » ont entonné La Quenelle, associée à l’antisémitisme véhiculé par l’humoriste Dieudonné, condamné pour incitation à la haine. (???) Griveaux a évoqué le fait de « lyncher des policiers » (???) pour dénoncer des actes d’un d’ordre (???) « lâche, raciste, antisémite, putschiste ». « On » lynche des policiers, « on » chante la quenelle de Dieudonné à Montmartre, « on » reprend les codes des années 30 pour renverser la République, « on » décapite l’effigie du président… Derrière ces « on » (les « gilets jaunes »), un seul visage, lâche, raciste, antisémite, putschiste. » (???)

« Gilets jaunes (putschistes) » : À Paris, 142 personnes interpellées, dont un leader du mouvement Éric Drouet, ce leader des « gilets jaunes » qui appelle au putsch pour des « attroupements en vue de commettre des violences », a indiqué la préfecture de police. Parmi elles, 19 ont été placées en garde à vue. »

« Gilets jaunes (violents contre la volonté de désinformer de la presse collabo) » : Des journalistes (au service de la Désinformation) pris à partie ! Une équipe de BFMTV(Macron) et une journaliste du Progrès (???) ont déclaré avoir été la cible d’une vingtaine de « gilets jaunes » (???) à Saint-Chamond (Loire).

Le reporter et le cameraman de BFMTV(Macron) étaient accompagnés par deux agents de sécurité et réalisaient un duplex à Saint-Chamond, pour couvrir (dénoncer ???) le blocage de l’autoroute A47.

Une journaliste de La Tribune-Le Progrès aurait été bousculée pour s’emparer de son smartphone avec lequel elle prenait des photos par deux personnes portant des gilets jaunes (???). Les manifestants ont tenté de soustraire (???) la caméra endommagée dans l’altercation. Des journalistes de BFMTV(Macron) et C-News victimes de violences ! Deux journalistes de France 2 ont déclaré avoir été « violemment » agressées alors qu’elles couvraient un rassemblement près de la frontière franco-espagnole.


« On a été prises à partie, pourchassées, frappées par une foule de manifestants qui nous ont complètement encerclées » !

« Gilets jaunes (violents contre la presse collabo) » : « Vendues », « vous ne faites que trafiquer la réalité » ! Les journalistes « sauvées » par un « gilet jaune » qui leur a permis de s’enfuir sous une pluie d’insultes ».

« Gilets jaunes (le leurre) » : Quelques dizaines de « gilets jaunes » à Versailles ! Un important dispositif de CRS avait été déployé, les camions bordaient la place d’arme déserte. Les uns discutaient pendant que les autres mangeaient des chocolats de Noël. À Versailles, le château fermé… mais pas de » gilets jaunes » !


Fabien Bouglé, conseiller municipal LR de Versailles a pris la parole : « Il y a aujourd’hui une cassure entre nos représentants qui sont intendants et le peuple qui n’est plus représenté par le président. Nous sommes ici pour montrer que le peuple de France est capable de se lever pour rappeler qu’il est souverain. »

Moralité des « amalgames grossiers » contre les « Gilets jaunes » ! Guillaume Perrault, rédacteur en chef des pages Débats et Opinions du Figaro le 21/12/2018 écrit : « En France, l’expression directe du peuple est assimilée à des pulsions irrationnelles… (???) Jules Renard, dans son Journal le 8 juin 1904, a exprimé l’ambivalence (de la bourgeoisie au pouvoir) sur les catégories populaires. « Tout ce qui compte » dans le pays prétend leur montrer une « sollicitude sans exemple ». Mais si les vœux des « bons pauvres » ne correspondent pas à l’idée qu’on s’en fait de loin, les voilà dépeints comme « des croquants qu’il faut tenir en respect. »

© Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.


Sur le même thème lire aussi:




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi