Revue de presse - Peuple de France: Le Danemark veut parquer sur une île les migrants délinquants en attente d’expulsion

mardi 4 décembre 2018

Le Danemark veut parquer sur une île les migrants délinquants en attente d’expulsion

Le gouvernement libéral-conservateur et l’extrême droite se sont accordés sur la création d’un centre sur l’île de Lindholm.
Le parlement danois
Le gouvernement libéral-conservateur et l’extrême droite se sont accordés sur la création d’un centre sur l’île de Lindholm.

Située à une centaine de kilomètres au sud de Copenhague, dans le golfe de Stege, l’île de Lindholm fait sept hectares.  A partir de 2021, l’îlot hébergera les étrangers condamnés à l’expulsion après avoir commis un crime, ainsi que les étrangers délinquants dont la demande d’asile a été rejetée et qui sont en attente d’un renvoi dans leur pays.


La mesure, négociée dans le cadre de l’accord sur le budget entre le gouvernement libéral-conservateur et son allié parlementaire, le Parti populaire danois (Dansk Folkeparti, DF), formation populiste anti-immigration et eurosceptique, a été dévoilée le 30 novembre. Elle fait partie d’une série de propositions destinées à donner un nouveau tour de vis dans la politique d’accueil déjà très restrictive du Danemark, à moins de sept mois des prochaines élections législatives – prévues le 17 juin 2019 au plus tard.

Les détails du projet restent à peaufiner. L’objectif officiel : répondre au mécontentement des riverains du centre de Kærshovedgard, réservé aux déboutés, dans la province du Jutland. Ils y avaient été transférés de Copenhague en 2016. Les habitants de la commune de Bording se plaignaient de l’insécurité croissante depuis leur arrivée.

Le nouveau centre, sur l’île de Lindholm, sera géré par l’administration pénitentiaire.

[...]

En savoir plus sur  lemonde.fr


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal