Revue de presse - Peuple de France: Xavier Bertrand appelle le chef de l'État à "sortir du déni" concernant la sécurité et le pouvoir d'achat des Français.

dimanche 4 novembre 2018

Xavier Bertrand appelle le chef de l'État à "sortir du déni" concernant la sécurité et le pouvoir d'achat des Français.

Le ton a changé. Alors qu'il se montrait exigeant et encourageant à l'égard d'Emmanuel Macron durant les premiers mois de sa présidence, Xavier Bertrand est maintenant bien plus critique envers le chef de l'État.
Le ton a changé. Alors qu'il se montrait exigeant et encourageant à l'égard d'Emmanuel Macron durant les premiers mois de sa présidence, Xavier Bertrand est maintenant bien plus critique envers le chef de l'État.

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, le président de la région Hauts de France lui demande de "sortir du déni" à propos du pouvoir d'achat et de la sécurité, deux thèmes sur lesquels l'exécutif est très critiqué depuis plusieurs semaines.

Bertrand favorable à "une réponse judiciaire plus dure". 

Il y a d'abord l'agression de ce policier à Hyères, un acte "ignoble" selon lui, ainsi qu'un appel à la "purge" de forces de l'ordre le soir d'Halloween. "Ce n’est pas avec des coups de menton qu’on réglera le problème de ces bandes qui, pour un regard de travers, vous envoient à l’hôpital ou à la morgue", avertit Xavier Bertand dans les colonnes du JDD. "Il nous faut une réponse judiciaire plus dure ! Peines alternatives ou prévention sont nécessaires, mais ne tournons pas autour du pot : il faut plus de places de prison, plus de moyens pour la police et la justice et plus de sévérité."

Un pays "qui va dans le mur" ? 

Mais son coup de gueule le plus virulent porte sur le pouvoir d'achat, deux semaines avant une mobilisation nationale prévue contre la hausse des prix du carburant, le 17 novembre. Pour l'ex-responsable LR, les justifications du gouvernement pour augmenter la fiscalité écologique ne trompent personne : "Sur le pouvoir d’achat, les Français, qui savent mieux compter que les ordinateurs des ministères, lui montreront que, quand on leur donne d’une main, on reprend plus de l’autre. Lorsque des classes moyennes ne parviennent plus à s’en sortir, c’est que le pays va dans le mur."

[...]

En savoir plus sur europe1.fr

Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal