Revue de presse - Peuple de France: Récit d’une gigantesque défiance des gilets jaunes envers les médias

lundi 19 novembre 2018

Récit d’une gigantesque défiance des gilets jaunes envers les médias

Certains d’entre eux acceptent de témoigner. Pourtant, au sein des gilets jaunes, c’est surtout une méfiance absolue qui ressort à l’encontre des médias. “Marianne” n’y a pas échappé. Récit d’un fossé béant entre ces citoyens à bout de nerf et une presse qui, selon eux, ne peut plus les comprendre.
Certains d’entre eux acceptent de témoigner. Pourtant, au sein des gilets jaunes, c’est surtout une méfiance absolue qui ressort à l’encontre des médias. “Marianne” n’y a pas échappé. Récit d’un fossé béant entre ces citoyens à bout de nerf et une presse qui, selon eux, ne peut plus les comprendre.

Depuis l’annonce de la journée de blocage, les appels à témoin des rédactions fleurissent sur les groupes Facebook créés pour l’occasion : « Blocage du 17 novembre », « Gilet Jaune » ou encore « La France en colère ».
Les journalistes cherchent « des gilets jaunes désireux de témoigner leur mécontentement à l’égard du gouvernement sur la hausse du prix des carburants ». Heureux d’être entendus, beaucoup d’indignés supportent pourtant mal d’être ainsi apostrophés. Les insultes fusent souvent. « [Allez vous] faire journalistes de merde qui ne savent relater que de la merde pour vendre leur torche cul! Ils sautent sur n’importe quel fait divers pourvu que ça leur fasse vendre leur merde! », répond l’un à une demande de France Culture. « Sans moi, ils savent trop bien manipuler les gens et tronquer leurs reportages », rétorque un autre à une demande de Marianne.

Ces indignés sont irrités, agacés, exaspérés. Ils reprochent aux journalistes d’être méprisants et de cristalliser le débat autour des mauvaises revendications. « Utilisez les bons mots s’il-vous-plaît : c'est un blocage du pays contre l'oligarchie en place ! C'est fini l'histoire du carburant ! Informez-vous et arrêtez de relayer la propagande des grands médias ! », signe une internaute.


En réalité, “le carburant est LA taxe de trop”, tentent d’expliquer de nombreux citoyens sur les réseaux. Nous, journalistes, les entendons mais les écoutons mal. « Je ne sais pas si vous écrivez sur le ”carburant” comme font tous les autres, ce message pour vous informer que le mouvement ce n'est pas que l'augmentation des taxes sur le carburant. Ça c'est juste la goutte d'eau qui fait déborder le vase », écrit à Marianne un internaute sur la messagerie de Facebook.

[...]

En savoir plus sur marianne.net


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal