Revue de presse - Peuple de France: Paroles de gilets jaunes : "On ne peut plus vivre avec toutes ces taxes, le peuple est en train de se noyer"

vendredi 16 novembre 2018

Paroles de gilets jaunes : "On ne peut plus vivre avec toutes ces taxes, le peuple est en train de se noyer"

Les "gilets jaunes" se mobilisent ce samedi pour protester contre la hausse des carburants. Environ 1.500 actions sont prévues partout en France. Une centaine seulement sont déclarées en préfecture. France Bleu donne la parole à ces automobilistes excédés.
Les "gilets jaunes" se mobilisent ce samedi pour protester contre la hausse des carburants. Environ 1.500 actions sont prévues partout en France. Une centaine seulement sont déclarées en préfecture. France Bleu donne la parole à ces automobilistes excédés.

Les "gilets jaunes" manifestent contre la hausse du prix des carburants, mais aussi contre l'accumulation de taxes, un pouvoir d'achat trop bas ou la désertification médicale. Voici les témoignages de ceux qui vont se mobiliser.
Isabelle, auxiliaire de vie, compte rester mobilisée tout le week-end, et pour des motifs bien plus larges que le simple prix de l’essence. 

"J'ai 26 ans et je suis encore obligée de vivre chez ma maman parce que mon salaire de 1.009 euros est insuffisant pour payer un loyer. Vous imaginez ? A un moment, il faut arrêter les bêtises, qu'on puisse vivre, pas survivre. Il faut que le Président entende que le peuple est en train de se noyer, et qu'il fasse quelque chose pour nous : soit une hausse de salaire, mais ça m'étonnerait, soit une baisse des taxes car on ne peut plus vivre avec toutes ces taxes".

Jacqueline Baudry est une retraitée de 69 ans qui habite à Boves, près d’Amiens. Elle est obligée de limiter ses déplacements depuis que les prix des carburants ont augmenté.

"On nous prend tout, même notre liberté avec notre voiture", se désole-t-elle.

À Lille, Nathanaël est bien décidé à se mobiliser ce samedi pour bloquer le périphérique de la métropole. Mais sans débordements, assure-t-il avec Théo, un autre "gilet jaune". "Restez polis, courtois, pas d’énervement",  conseille Nathanaël à ceux qui voudraient rejoindre le mouvement. "Si le gouvernement fait la sourde oreille, et n'entend pas les citoyens, peut-être que l'action pourrait se reconduire et être prolongée", estime Nathanaël. 

Dans l’agglomération de Rouen, Gaël reste anonyme. Il fait partie des administrateurs d’un groupe qui appelle au blocage. "On ne nous demande pas notre avis et nous, on veut le donner. Y a-t-il eu un référendum sur la hausse du carburant ? Pourtant, on touche à notre avenir !" "Le carburant, ça a été la goutte d'eau", poursuit-il. "Après,  on va parler de tout le reste, c'est toutes les taxes injustes, le pouvoir d'achat. Qu'ils viennent vivre à notre place, et puis on verra".

[...]

En savoir plus sur francebleu.fr

Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal