Revue de presse - Peuple de France: «Nous poursuivrons la trajectoire prévue» : de Rugy impassible face à la colère des «Gilets jaunes»

dimanche 18 novembre 2018

«Nous poursuivrons la trajectoire prévue» : de Rugy impassible face à la colère des «Gilets jaunes»

Malgré la mobilisation d'au moins 280 000 personnes selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, le gouvernement garde le cap. Le ministre de l'Ecologie François de Rugy déclare ne pas vouloir «capituler» face aux contestations.
Malgré la mobilisation d'au moins 280 000 personnes selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, le gouvernement garde le cap. Le ministre de l'Ecologie François de Rugy déclare ne pas vouloir «capituler» face aux contestations.

Après les manifestations du 17 novembre, les «Gilets jaunes» ont-ils été entendus par le gouvernement ? Dans une interview pour Le Parisien, publiée peu après la fin de la plupart des rassemblements, François de Rugy s'est en tout cas montré intraitable sur la politique menée par le gouvernement. Même si, dans le même temps macronien, il conçoit que la «colère vient de loin».

Si la goutte d'essence de trop pour les «Gilets jaunes» est l'annonce gouvernementale de la hausse des taxes sur les carburants en octobre dernier, le ministre de la Transition écologique et solidaire estime : «En matière de fiscalité écologique [...] Nous poursuivrons la trajectoire prévue.» Le gouvernement sera donc inflexible, selon le ministre.

«Si la France a élu Emmanuel Macron, c’est bien pour qu’on en finisse avec le statu quo», poursuit-il encore. François de Rugy promeut ainsi la hausse des taxes pour des raisons écologiques et ce, malgré le fait que seulement 19% des recettes liées à ces taxes, aillent dans la transition écologique. «Il faut absolument sortir de ce piège du tout voiture, tout pétrole, tout diesel dans lequel nous nous sommes enfermés si longtemps», étaye-t-il en affirmant que certaines précipitations exceptionnelles dans l'Aude en octobre dernier ont été causées par «le réchauffement climatique». L'utilisation des voitures thermiques par les Français seraient donc, selon le ministre, en partie responsable de ce réchauffement climatique.

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com


Sur le même thème lire aussi:







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal