Revue de presse - Peuple de France: Hausse des expulsions d'étrangers en situation irrégulière: Castaner déjà dans l’esbroufe

mercredi 7 novembre 2018

Hausse des expulsions d'étrangers en situation irrégulière: Castaner déjà dans l’esbroufe

Le socialiste Castaner, devenu ministre de l’Intérieur par défaut n’a pas tardé pour reprendre à son compte les bonnes vieilles méthodes de ses prédécesseurs, en forçant le trait en termes de communication et en faisant dire aux chiffres ce qu’ils ne disent pas.
Le socialiste Castaner, devenu ministre de l’Intérieur par défaut n’a pas tardé pour reprendre à son compte les bonnes vieilles méthodes de ses prédécesseurs, en forçant le trait en termes de communication et en faisant dire aux chiffres ce qu’ils ne disent pas.

Devant la représentation nationale, le ministre de l’Intérieur, a voulu voir dans l’augmentation de 20% par rapport à 2017 du nombre de reconduites à la frontière, le signe d’un « tournant dans la politique du gouvernement dans la lutte contre l’immigration clandestine ».


Rappelons qu’en 2017, moins de 15000 clandestins avaient été expulsés. 15 000, que représente ce chiffre dérisoire face aux vagues massives de migrants légaux et illégaux qui submergent la France ?

Puisque M. Castaner semble féru de statistiques, rappelons-lui celles sur lesquelles il est étrangement muet : plus de 100 000 demandes d’asile déposées en 2017 (en hausse de 17%), quelque 262 000 titres de séjour accordés (soit une hausse de 13.7% par rapport à 2016), entre 400 et 500 000 clandestins présents sur le territoire dont les rangs sont chaque année gonflés par l’immense majorité des déboutés du droit d’asile non expulsés.

Voilà le tableau de la politique des gouvernements qui se sont succédé et dont le fil conducteur de l’action menée est un laxisme militant et irresponsable.

Que cache par ailleurs cette hausse de 20% des reconduites à la frontières ? Il suffit là encore de se replonger dans les chiffres publiés l’année dernière pour s’apercevoir que la grande majorité des expulsés concerne des citoyens européens.

Albanais pour la plupart, dont le nombre de reconduites a été quadruplé en 2017 pour atteindre selon l’Office de l’immigration et de l’intégration les quelque 1500.
Migrants, qui du fait de l’absence de contrôle aux frontières, n’auront aucun mal à revenir ultérieurement en France.

Il suffit enfin de laisser se dissiper l’écran de fumée pour s’apercevoir là encore que le gouvernement n’a nullement l’intention de maîtriser l’immigration comme le souhaite pourtant, sondage après sondage, une majorité de Français.

Castaner l’a annoncé lui-même, 1.58 milliard d’euros pour le budget immigration-asile-intégration, en hausse de 13% et 89 millions d’euros de crédits supplémentaires pour accélérer l’intégration des migrants.

Voilà la réalité de la politique migratoire du gouvernement Macron, dramatique pour les Français qui en supportent la charge financière et pour la France qui doit faire face à des tensions économiques, sociales, culturelles et sécuritaires de plus en plus fortes.

Communiqué de presse du Rassemblement National

Sur le même thème lire aussi:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal