Revue de presse - Peuple de France: A ceux qui nous gouvernent: Cessez de prendre les Français pour des pigeons !

jeudi 15 novembre 2018

A ceux qui nous gouvernent: Cessez de prendre les Français pour des pigeons !

Tous Français ont en mémoire la célèbre injonction du Président Georges Pompidou à l’un de ses proches : "Cessez d’emmerder les Français". Même si on déplore son inefficacité actuelle, cette mise en garde est toujours valable aujourd’hui à considérer le flux continu des taxes et des contraintes nouvelles dont ce Gouvernement inonde le pays.
Tous Français ont en mémoire la célèbre injonction du Président Georges Pompidou à l’un de ses proches : "Cessez d’emmerder les Français". Même si on déplore son inefficacité actuelle, cette mise en garde est toujours valable aujourd’hui à considérer le flux continu des taxes et des contraintes nouvelles dont ce Gouvernement inonde le pays. 

Mais insensiblement le problème s’est encore aggravé et les Français ont de plus en plus le sentiment qu’en plus de les "emmerder" (cf. la limitation générale de vitesse à 80 km/h, sans du tout tenir compte de la plus ou moins grande dangerosité de la voie), on les abuse et on leur cache la vérité. À savoir : un pouvoir strictement incapable de maîtriser la dépense publique et qui fait feu de tout bois pour comprimer par tout moyen (dont notamment des prélèvements insensés) le déficit qu’il doit présenter à Bruxelles.

Commençons par l’ascension vertigineuse des taxes sur les carburants, qui ont un effet délétère sur le pouvoir d’achat des Français, au moins de ceux qui supportent et au-delà la totalité du coût de leurs déplacements quotidiens en voiture. Parce que n’habitant pas Paris ou sa banlieue immédiate, ni quelque autre grande métropole richement desservie, ils ne bénéficient pas de la prise en charge par la collectivité des deux tiers du coût du train, du métro, du tramway ou encore des bus, tous modes de transports qui, en province, dans les villes moyennes ou dans les campagnes et à condition qu’il s’en trouve, ne passent pas au pied de leur logement. 

Pour faire passer la pilule, qui est quand même un peu dure à avaler (les taxes représentent désormais quasiment 60% du prix à la pompe !), le Premier Ministre ne cesse de proclamer que seule sa politique représente la voie du courage et de l’avenir, puisque ces sacrifices permettront de quitter progressivement l’enfer de pollution dans lequel nous pataugeons lamentablement pour gagner sans coup férir l’Éden écologique qu’il nous promet. Sauf que l’on apprend dans le rapport spécial du Sénat sur la transition écologique du projet de loi de finances 2018 que "Sur les 3,9 milliards d’euros de recettes supplémentaires en 2018, seuls 184 millions d’euros de TICPE seront alloués au compte d’affectation spéciale « Transition énergétique » pour financer les engagements passés au titre du développement des énergies renouvelables". 

Et le reste de la fiscalité écologique est à l’avenant au point que Ségolène Royal, orfèvre en la matière, n’a pas hésité à qualifier de "pas sérieuse et pas honnête" la démarche du Gouvernement qui consiste à utiliser le prétexte de l’écologie pour combler en réalité le déficit du budget général. En fait, il s’agit une fois de plus d’un honteux hold-up fiscal sur les automobilistes et routiers, assorti d’une information mensongère sciemment colportée par tout le groupe majoritaire, Ministre de l’Action et des Comptes publics en tête.

En restant un instant encore dans le domaine des transports et des carburants : pourquoi donc, alors que l’État n’a plus un sou vaillant, continue-t-il à exonérer entièrement le kérosène ? Ce carburant est, comme chacun sait l’un des plus polluants qui soit, puisque son empreinte carbone au km/passager excède de 50% celle d’une voiture et de quelque 40 fois celle d’un TGV ! Alors plutôt que de surtaxer sans cesse davantage les automobilistes et les transporteurs routiers cloués au sol, il faudrait peut-être aussi pour le bien de la planète (dont on nous rebat tant les oreilles), avoir le réflexe élémentaire de lever un peu le nez ou de regarder la mer afin de mettre fin à l’archaïsme des exonérations des carburants des transports aériens et du tourisme maritime....

[...]

En savoir plus sur IREF

Sur le même thème lire aussi:



1 commentaire:

  1. Sarkozy Hollande Macron tous dans le même sac assassins du peuple français..

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal