Revue de presse - Peuple de France: Violences sur les Champs-Elysées: le syndicat France Police – Policiers en colère accuse le gouvernement

samedi 24 novembre 2018

Violences sur les Champs-Elysées: le syndicat France Police – Policiers en colère accuse le gouvernement

Les violences graves en cours sur les Champs-Elysées sont la conséquence directe de la gestion délétère de l’exécutif qui n’a pas pris les mesures utiles en amont pour éviter les débordements.
Les violences graves en cours sur les Champs-Elysées sont la conséquence directe de la gestion délétère de l’exécutif qui n’a pas pris les mesures utiles en amont pour éviter les débordements.

En menaçant toute la semaine les gilets jaunes, en imposant le Champ-de-Mars comme point de rassemblement, en ne prenant pas les arrêtés utiles contre les casseurs connus, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a joué au pompier-pyromane.


Quelques casseurs décrédibilisent le mouvement des gilets jaunes, ce qui arrange sans doute la majorité En Marche. Pourquoi du mobilier urbain et du matériel de chantier ont-ils été délibérément laissés sur les Champs-Elysées ?

Le gouvernement devra assumer toutes ses responsabilités dans ce qui s’annonce être un fiasco en matière de gestion d’une manifestation et du maintien de l’ordre public.

Le risque de blessés graves sur les Champs-Elysées est très élevé. France Police – Policiers en colère invite les gilets jaunes, pour leur propre sécurité, à ne pas rejoindre les Champs-Elysées.



Sur le même thème lire aussi:



1 commentaire:

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal